Accueil MAURITANIE Le Président transforme la Primature en coquille vide!

Le Président transforme la Primature en coquille vide!

PARTAGER
Mauritanie: lenteur de l’action administrative, le Chef de l’Exécutif fait son mea culpa

Le Premier ministre Mohamed Ould Bilal Ould Messaoud est, semble-t-il, en perte de vitesse depuis un certain temps.

Au rythme où le palais présidentiel agit actuellement, la Primature se transformera d’ici peu en coquille vide, où seuls élisent domicile Ould Bilal, son cabinet plus versé sur l’esthétique que le rendement administratif et les gardes.

Le premier signe qui ne trompe guère sur cette descente aux enfers de Oulb Bilal, si Ould Ghazouani, ne nourrit pas tacitement un plan constitutionnel, qui fera passer la Mauritanie au régime présidentiel d’ici la fin de son mandat, est d’avoir convoqué à la va-vite le Chef du gouvernement avec deux ministres clés pour leur signifier dans un face-à-face son insatisfaction pour l’action gouvernementale en général et pour leur apport sectoriel en particulier.

Par honnêteté, il y a lieu de ne pas entrevoir tous les ministres dans le même niveau de médiocrité, puisque ceux des finances, des affaires économiques, de l’intérieur, du pétrole, de la justice, du commerce, des pêches, de l’agriculture, de l’élevage, de la santé, des affaires étrangères, de l’hydraulique …etc, s’efforcent tant bien que mal, certes à des degrés divers, de réaliser un travail d’acceptable à bon.

Ce qui ne semble pas être le cas pour le Chef du gouvernement et pour les ministres de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement et des Transports, MM. Sidi Ahmed Ould Mohamed et Mohamedou Ahmedou M’Haîmid.

En effet, cette troïka est peut-être accusée de faire trainer l’action gouvernementale dans l’abime et de sillonner le pays pour des missions non prioritaires afin d’arrondir les fins de salaires en jouant sur les indemnités et primes journalières.

Ainsi, le Président qui procède par tact et par clairvoyance vient de passer à l’acte II ce mercredi 15 décembre courant, dans sa démarche de vider le Premier ministre, cette fois en lui soutirant son disque dur, à savoir l’Inspection Générale de l’Etat (IGE).

En effet, la présidence vient d’annoncer par voie de décret, le transfert de la tutelle de l’Inspection générale d’Etat de la Primature à la Présidence de la République.

Et même plus, c’est un nouvel inspecteur général d’État, en l’occurrence Hacen Ould Zeine, qui sera chargé de son administration en remplacement de l’ex IGE Mahfoudh Ould Brahim.

A ce rythme, l’acte III pourrait à vrai dire être un remaniement ministériel en vertu duquel Ould Bilal, son cabinet et ses gardes devront quitter sans tambours ni trompettes la Primature qu’ils feront de vider au plus vite avant le jour J, pour sauver l’honneur, après avoir été disgraciés sans un minimum de convenances de  l’essentiel de leurs prérogatives.