Accueil ETATS-UNIE États-Unis: les avocats de Donald Trump démissionnent neuf jours avant son procès...

États-Unis: les avocats de Donald Trump démissionnent neuf jours avant son procès en destitution

599
0
PARTAGER
États-Unis: les avocats de Donald Trump démissionnent

Les cinq avocats qui devaient représenter Donald Trump lors de son procès en destitution ont tous démissionné, alors que l’ouverture officielle de ce procès historique pour « incitation à l’insurrection » dans les violences meurtrières du Capitole, le 6 janvier, est prévue le 9 février.

Selon Ouest France, ces tensions ont pour origine des désaccords sur les choix tactiques entre l’ancien président et de ses avocats. Butch Bowers et Deborah Barberi, qui devaient diriger l’équipe d’avocats, voulaient axer la défense sur la constitutionnalité de la tenue d’un procès, étant donné que Donald Trump est désormais un ancien président.

Mais l’ancien locataire de la Maison Blanche souhaitait continuer à plaider la thèse d’une fraude massive lors de l’élection présidentielle, qui a conduit à la victoire de Joe Biden, plutôt que de se concentrer sur la légalité de poursuites à l’égard d’un président n’étant plus en fonction, a précisé CNN.

Jamais le Congrès n’a jugé un président qui n’est plus à la Maison-Blanche, la question de la constitutionnalité de la procédure se pose donc. D’après CNN, le milliardaire refuserait même d’en discuter.

Selon une source proche de l’ancien président, ces démissions découlent d’une « décision mutuelle » entre les parties.

Selon ABC News, une nouvelle série d’ajouts à l’équipe de défense devrait avoir lieu dans les prochains jours, bien que le processus soit loin d’être finalisé à neuf jours du début des audiences. De nombreux avocats qui ont travaillé avec Donald Trump lors du précédent procès en destitution refusent de le défendre au Sénat, précise le site d’information.

Le Sénat commencera à examiner la procédure le 9 février. Pour condamner Donald Trump, la majorité des deux tiers du Sénat est nécessaire, soit le vote de 67 sénateurs. Il faudrait donc que dix-sept républicains se rangent aux côtés des démocrates. Ce qui semble, pour l’heure, peu probable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here