Accueil MAURITANIE Le Président et le PM appelés à retirer la loi sur les...

Le Président et le PM appelés à retirer la loi sur les symboles

PARTAGER
mohamed mahmoud ould sidi

Le parti islamiste du Rassemblement National pour la Réforme et le Développement (RNRD) dit Tawassoul vient de publier un communiqué profondément hostile à la loi sur les symboles que la majorité présidentielle mauritanienne tient à tout prix à faire adopter par l’Assemblée nationale.

“Nous appelons le président et le gouvernement à retirer définitivement le projet de loi, conformément aux principes des droits et libertés stipulés dans la constitution et dans les conventions ratifiées par la Mauritanie”, indique le parti dans ce communiqué, dans lequel, le parti appelle le président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, et le gouvernement “à retirer définitivement le projet de loi, conformément aux principes des droits et libertés stipulés dans la constitution et dans les conventions ratifiées par la Mauritanie”.

Tawassoul se dit par ailleurs “particulièrement préoccupé par l’insistance de la majorité à faire passer ce type de loi, à la veille du dialogue autour duquel tous les acteurs sont d’accord pour dire que tous les sujets fondamentaux seront débattus y compris celui des libertés”, affirmant que le peuple mauritanien, qui lutte depuis des décennies pour arracher ses droits et libertés publiques, n’acceptera jamais de les abandonner.

Rappelant la loi controversée sur les symboles , le parti rappelle, la persistance régulière des actuelles autorités et de la majorité qui les soutient de remettre sur table ce fameux projet de loi, “dangereux pour les libertés publiques et la liberté d’expression, qui porte le nom de « Protection des Symboles », malgré le front populaire qui s’est mobilisé pour mettre fin aux tentatives de l’adopter dans les derniers jours de la dernière session parlementaire.”

Et de regretter cette attitude de la majorité qui à ses yeux “révèle les intentions de certaines personnes qui veulent entamer les acquis du peuple mauritanien en matière de libertés publiques, notamment la liberté d’expression.

Lire le Communiqué intégral ICI

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.