Accueil Afrique Procès de Sankara : peine de 30 ans requise contre Compaoré

Procès de Sankara : peine de 30 ans requise contre Compaoré

PARTAGER

Les procureurs du Burkina Faso demandent une peine de 30 ans de prison pour l’ancien président Blaise Compaoré, qui est accusé de complicité dans le meurtre du leader révolutionnaire, Thomas Sankara.

Sankara a été assassiné en 1987 et un procès a été ouvert sur son meurtre l’année dernière, après que les autorités françaises aient finalement accepté de publier des documents militaires détaillant les circonstances de sa mort.

Le coup d’État de 1987 a porté M. Compaoré au pouvoir et il a régné pendant 27 ans avant d’être déposé par un soulèvement populaire en 2014. Il a ensuite fui en Côte d’Ivoire, pays voisin.

Les procureurs ont demandé au tribunal militaire, où il est censé être jugé, de déclarer M. Compaoré coupable par contumace d’”atteinte à la sûreté de l’État”, de “dissimulation de cadavre” et de “complicité de meurtre”, l’accusant d’être le principal commanditaire du meurtre de Sankara et de 12 de ses collègues.

L’ancien président était un ami proche de Sankara et nie tout rôle dans sa mort.

” Il aurait pu comme beaucoup, président ou pas président, jouir de la vie … “.

L’accusation demande également 30 ans de prison pour Hyacinthe Kafando – qui est soupçonné d’avoir dirigé le commando qui a assassiné Thomas Sankara et ses compagnons.

20 ans de prison sont demandés pour Gilbert Dienderé – le principal accusé présent au procès et l’un des commandants de l’armée lors du coup d’État de 1987. Il purge déjà une peine de 20 ans pour une tentative de coup d’État militaire en 2015.

BBC