Accueil Afrique Paris retirera ses soldats si le Mali s’allie avec les russes

Paris retirera ses soldats si le Mali s’allie avec les russes

168
0
PARTAGER
Paris retirera ses soldats si le Mali s’allie avec les russes

Une coopération entre la junte au pouvoir au Mali et la « société de sécurité » privée russe Wagner serait incompatible avec le maintien d’une force française dans ce pays, a averti mardi le chef de la diplomatie française.

« C’est absolument inconciliable avec notre présence », a lancé Jean-Yves le Drian devant la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale.

« Une intervention d’un groupe de ce type au Mali serait incompatible avec l’action des partenaires sahéliens et internationaux du Mali », a-t-il ajouté.

De source française proche du dossier, la junte au pouvoir à Bamako étudie la possibilité de conclure avec Wagner un contrat sur le déploiement d’un millier de paramilitaires russes au Mali pour former ses forces armées et assurer la protection des dirigeants. Les autorités maliennes ont admis que des discussions avec le groupe russe étaient en cours, mais que « rien n’est signé ».

Ils se sont illustrés dans le passé singulièrement en Syrie, en Centrafrique beaucoup avec des exactions, des prédations, des violations en tous genres (et) ne peuvent pas correspondre à une solution quelconque.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves le Drian.

« En Centrafrique, ça a provoqué une détérioration de la situation sécuritaire », a-t-il insisté.

La ministre des Armées Florence Parly a aussi asséné qu’un tel accord « serait extrêmement préoccupant (e) et contradictoire » avec l’engagement militaire de la France au Sahel depuis huit ans.

« Si les autorités maliennes devaient contractualiser avec la société Wagner, ce serait extrêmement préoccupant et contradictoire, incohérent avec tout ce que nous avons entrepris depuis des années et tout ce que nous comptons entreprendre en soutien des pays du Sahel », a-t-elle lancé devant la Commission de la Défense de l’Assemblée nationale.

Lapresse.ca