Accueil Afrique Le Port Autonome de Nouakchott triple sa capacité conteneurisée

Le Port Autonome de Nouakchott triple sa capacité conteneurisée

253
PARTAGER

Toute société digne de ce nom est appelée à s’agrandir, à se moderniser et à se mettre au diapason du rythme accéléré des technologies et de la modernisation pour devenir compétitive ou disparaitre sous le coup de ses prestations dépassées et rudimentaires.

C’est semble-t-il, pour évoluer à la cadence de l’international que le Port Autonome de Nouakchott dit Port de l’Amitié (PANPA) a acquis le lundi 11 octobre courant deux portiques roulants à conteneurs.

Objectif : renforcer ses capacités et contribuer au développement du port en rehaussant ses performances.

Ces portiques sont l’une des conséquences de l’accord de conciliabule conclu entre le Port et la société « ARISE Mauritanie », dont un précédent différend, sur fond d’avantages de part et d’autre inéquitables à l’époque, avaient conduit à des négociations et donc à sauver réciproquement le partenariat dans l’intérêt de toutes les parties.

Avec ces portiques, le Port aspire entrer dans une ère nouvelle de modernisation et se positionner ainsi pour jouer un rôle de 1er plan dans la sous-région.

En effet, disposant désormais de profondeurs de 14,7 m, d’un terminal à conteneurs équipé de portiques modernes et d’une société de services maritimes de renommée mondiale, cette infrastructure portuaire a toutes les chances de renforcer au plan régional sa compétitivité et de devenir plus attractive et plus compétitive.

L’autre avantage de cette acquisition est incontestablement de stimuler le partenariat entre le PANPA et Arise, dans un effort pour développer le quai à conteneurs, dans lequel les travaux sont en cours.

L’intérêt majeur de ces portiques réside, selon le directeur général de ARISE Mauritanie M. Viktor Garn Reiter, dans leur rôle de sécurisation de tous ceux qui ont à travailler sur le quai.

Il a mis également en exergue, le fait qu’ils jouent un rôle particulièrement important dans l’accélération du rythme de chargement et de déchargement dans le Port, dès lors où le terminal à conteneurs, d’une profondeur allant jusqu’à 15 mètres, permettra l’accostage de navires transportant à la fois sept mille conteneurs, ce qui représente trois fois le volume transporté par les navires actuels.