Accueil Education L’UFP condamne la répression violente de manifestants pacifique

L’UFP condamne la répression violente de manifestants pacifique

PARTAGER

Le parti d’opposition, l’Union des Forces du Progrès (UFP) a condamné, dans le communiqué ci-dessous, la manifestation pacifique organisée hier lundi devant l’Assemblée nationale, en protestation contre certains articles du projet de loi d’orientation de l’éducation nationale, demandant la libération immédiate des « personnes arrêtées arbitrairement ».

Le parti a rendu également le gouvernement « responsable de l’évolution négative de la situation », qualifiant cette dernière de « grave défi à la démocratie et à la constitution » :

– Communiqué de presse : Union des Forces de Progrés-UFP

La manifestation pacifique organisée le lundi 25/07/2022 pour protester contre certains articles du projet de loi d’orientation de l’éducation nationale qui était en discussion a l’Assemblée Nationale, a été sauvagement réprimée par les forces de l’ordre.

Cette répression féroce, sans distinction, et les femmes ont été particulièrement brutalisées, c’est inadmissible et inacceptable. C’est donc un retour à la violation grave des libertés fondamentales.

– l’UFP condamne cette répression contre des manifestants pacifiques,

– Demande la libération immédiate des personnes arrêtées arbitrairement, Rend le gouvernement responsable de l’évolution négative de la situation;

C’est un grave défi à la démocratie et à la constitution qu’une telle répression se passe devant la représentation du peuple.

Le gouvernement a le devoir et l’obligation de veiller à protéger et à préserver les libertés fondamentales des populations.

Nouakchott le 26/07/2022.

Département de Communication.