Accueil Culture L’Hôpital Roi Selmane à Nouakchott se fait attendre!

L’Hôpital Roi Selmane à Nouakchott se fait attendre!

268
PARTAGER
L’Hôpital Roi Selmane à Nouakchott se fait attendre!

C’est sous le magistère de l’ancien président, actuellement en détention, Mohamed Ould Abdel Aziz et au cours d’un passage éclair dans la capitale mauritanienne, de Son Altesse le Prince héritier l’Emir Mohamed Ben Selmane, vice- président du conseil des ministres, ministre de la défense de l’Arabie Saoudite, qu’a été annoncé, une première fois, la construction d’un grand hôpital à Nouakchott qui portera le nom de ‘’Hôpital du Roi Selmane Ibn Abdel Aziz’’ .

Appelé à disposer plusieurs spécialités médicales et financé par un don saoudien de 55 millions de dollars soit 2,035 milliards de nouvelles ouguiyas, ce monument religieux est resté depuis, une promesse sans suite.

C’est seulement à la faveur de la visite effectuée actuellement par le ministre des Affaires Économiques et de la Promotion des Secteurs productifs, M. Ousmane Mamoudou Kane, que cet engagement a été de nouveau rappelé aux saoudiens.

En effet, c’est au cours d’une réunion tenue hier jeudi 16 septembre courant, avec le PDG du Fonds saoudien pour le développement, M. Soultan ben Abdoul Rahman Al-Mourched, en présence de hauts responsables du fonds, que le sujet de l’hôpital Roi Selmane est remis au jour.

Toutefois, les échanges à ce propos, n’augurent pas des progrès à venir dans la construction de cet hôpital, puisque les deux parties se sont limitées à discuter sans aller à fond, des moyens de lancer prochainement les travaux de construction s’y rapportant.

Le grand et ambitieux projet sanitaire qui n’a pas dépassé son cachet d’engagement, devait, selon un mémorandum d’entente cosigné en février 2021, devait aboutir à la construction d’un hôpital d’une capacité de 300 lits, avec différentes spécialités médicales, notamment la chirurgie, la gynécologie, la pédiatrie, les soins intensifs et la néphrologie.

Il doit comporter aussi des cliniques, un laboratoire complet, un autre pour les urgences, un bloc pour la direction générale, 50 logements pour le corps médical en plus des locaux administratifs indispensables.