Accueil MONDE FIFA abandonne l’idée de coupe du monde tous les deux ans

FIFA abandonne l’idée de coupe du monde tous les deux ans

PARTAGER
FIFA abandonne l'idée de coupe du monde tous les deux ans

La collaboration entre l’UEFA et l’ECA, l’Association européenne des clubs, semble avoir bien des vertus. Ce jeudi 31 mars était initialement prévu un congrès à Doha pour discuter de l’éventualité d’une tenue de la Coupe du Monde tous les deux ans. Cette idée, proposée par Arsène Wenger, responsable du développement du football mondial à la FIFA, avait été appuyée par le secrétaire général de la Fédération mondiale Gianni Infantino lui-même. Grâce à l’opposition de l’UEFA et des principaux clubs européens représentés par l’ECA, qui collaborent étroitement depuis la tentative de lancement du projet Super League, cette proposition ne sera pas même étudiée. 

Hier, Nasser Al-Khelaïfi, dans le cadre de ses fonctions de président de l’Association européenne des clubs, a déclaré : « À nos yeux (ceux de l’ECA), ce n’est même pas une idée, donc nous ne pensons pas avoir besoin d’en discuter. Pour nous, cela n’existe pas. Je pense ne pas pouvoir être plus clair ». De son côté, la FIFA a déclaré poursuivre les discussions sur une réforme du calendrier qui définit les dates des tournois, compétitions et matchs se déroulant toute la saison. L’accord qui tient actuellement court jusqu’en 2024. 

En se positionnant ainsi, Nasser Al-Khelaïfi et l’ECA se placent aux côtés du président de l’UEFA Aleksander Ceferin. Selon lui, « une Coupe du Monde tous les deux ans est le chemin à éviter pour tout le monde ». Les deux associations semblent plus que jamais dans la même lignée depuis les événements de 2021 concernant la Super League.

Le président de l’ECA a ainsi déclaré à propos de cette compétition : « L’ECA pense à l’avenir. Nous croyons dans notre compétition historique, celle de l’UEFA, la compétition de tous les clubs. […] Nous n’avons pas besoin de la Super League. Tout le monde est contre, les fans, les médias, les clubs, grands ou petits. Ils ne sont plus que trois à la soutenir. […] L’ECA a retrouvé son unité ».

culturepsg