Accueil Afrique Assimi Goita : le Mali n’oubliera jamais la solidarité de la Mauritanie

Assimi Goita : le Mali n’oubliera jamais la solidarité de la Mauritanie

PARTAGER

« Le peuple malien ne saurait oublier aussi la grande marque de fraternité et de solidarité dont il a bénéficié de la part des Gouvernements des Républiques sœurs de la Guinée et de la Mauritanie ».

C’est ce qu’a déclaré le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goita, dans l’allocution suivante, àa l’occasion de la levée des sanction prises par la DEDEAO à l’encontre du Mali

« Mes chers compatriotes,

Je m’adresse à vous en ce moment précis, après l’annonce de la levée des sanctions que la CEDEAO avait prises à l’encontre de notre pays. Par la même occasion, tirer les leçons d’une épreuve qui nous avait été imposée et évoquer les défis qui sont les nôtres pour le reste de la Transition.

Je voudrais avant tout, adresser mes sincères remerciements au peuple malien pour sa gigantesque mobilisation de soutien, le 14 janvier 2022, suite à l’appel des autorités de la Transition. Ce jour-là, le peuple avait fait parler sa fibre patriotique et exprimé sa détermination à être désormais maitre de son destin. Il avait par la même occasion démontré la forte légitimité des autorités de la Transition.

Je remercie l’ensemble des couches de la population pour leur engagement et leur résilience, notamment les opérateurs économiques du secteur formel et informel, les salariés de l’administration et du secteur privé, les syndicats, les leaders d’opinions, religieux et culturels, les Maliens de la diaspora et le monde rural qui ont tous soutenu les efforts du gouvernement.

Je remercie particulièrement les agents du secteur de l’économie et des finances pour leur gestion efficiente de cette crise.

Il me plait aussi de remercier vivement l’ensemble des panafricanistes qui ont exprimé leur sympathie et montré leur soutien constant à la cause du peuple malien, à travers des manifestations, des déclarations ou même des marches sur des milliers de kilomètres au mépris de tous les risques encourus. Ces prises de position ont, sans aucun doute, conforté la lutte des Maliens.

Le peuple malien ne saurait oublier aussi la grande marque de fraternité et de solidarité dont il a bénéficié de la part des Gouvernements des Républiques sœurs de la Guinée et de la Mauritanie, qui ont laissé leurs frontières ouvertes à la circulation des marchandises et accordé toutes les facilités dont le Mali avait besoin en ce moment difficile.

Mes chers compatriotes,

Nous avons tous été surpris de voir que les sanctions prises par la CEDEAO contre notre pays ont été la seule réponse face à la volonté des maliens de refonder l’État après de multiples crises politiques que le Mali a connues. Cette volonté du peuple a été fortement réaffirmée au cours des Assises Nationales de la Refondation qui ont fait des recommandations dans tous les domaines de la vie nationale pour éviter à notre pays un éternel recommencement.

De l’avis général des Maliens, la transition est le meilleur moment pour procéder à des réformes qui sont de nature à ramener la stabilité politique et sociale. C’est ainsi que nous avons engagé des actions fortes pour répondre à ce vœu ardent du peuple. Il s’agit notamment de la mise en place de deux organes importants pour la suite de la transition, à savoir le Comité Indépendant de Suivi-Évaluation de la mise en œuvre des Recommandations des Assises Nationales de la Refondation et la Commission de rédaction de la nouvelle constitution.

Mes chers compatriotes,

Il est évident que notre approche n’a jamais consisté à remettre en cause le retour à l’ordre constitutionnel. Cependant, ceci devrait se faire dans des conditions de sécurité et de stabilité. Dans ce contexte, il me plait de saluer la montée en puissance des forces armées maliennes qui remportent des victoires éclatantes sur les groupes terroristes. Ces derniers, dans leur débandade, n’ont d’autres stratégies que de s’attaquer aux paisibles citoyens, semant la mort et la désolation dans certaines localités. Ils doivent cependant comprendre que les forces armées vont continuer leurs offensives pour les traquer partout, afin de ramener la paix et la quiétude sur l’ensemble du territoire. Pour ce faire, les autorités de la Transition ne feront économie d’aucun moyen.

Aussi, le Gouvernement travaille au retour de l’État dans toutes les zones affectées par les actions des terroristes. Ceci est une condition sine qua non pour la mise en place des services sociaux de base qui devront soulager et améliorer les conditions de vie des populations.

Mes chers compatriotes,

L’heure est à l’union sacrée autour des intérêts supérieurs de la nation. Le combat du développement est celui qui devrait occuper toutes les Maliennes et tous les Maliens. Nous avons beaucoup appris des sanctions qui nous avaient été imposées. Le meilleur est à venir, plaise à Dieu !

Mes chers compatriotes,

Nous nous réjouissons que la tension née des divergences entre les exigences de la CEDEAO pour des élections rapides et la volonté de notre peuple de créer les conditions d’une stabilité politique durable soit désormais dissipée. Pour ce qui nous concerne, nous nous sommes toujours évertués, de bonne foi, à démontrer la justesse et la légitimité de notre démarche, fondée sur les aspirations profondes de notre peuple, réaffirmées au cours des Assises Nationales de la Refondation.

La vocation panafricaniste du Mali ne sera jamais démentie et notre pays œuvrera toujours pour consolider la solidarité entre les peuples africains et favoriser l’unité africaine.

Je tiens donc à adresser mes sincères remerciements aux Chefs d’État de la CEDEAO pour leur accompagnement en vue de la réussite de la transition. Je voudrais également remercier toutes les bonnes volontés qui se tiennent aux côtés du Mali pendant ces moments difficiles et qui soutiennent ses efforts pour sortir de la crise multiforme qu’il connait.

Mes chers compatriotes,

Malgré les difficultés liées au contexte national et international, la Transition se poursuit sous de meilleurs auspices. Toutefois, nous devons continuer de rester vigilants et poursuivre nos efforts individuels et collectifs de construction nationale avec plus de rigueur et d’engagement.

Nous devons également avancer avec détermination et responsabilité dans les réformes politiques et institutionnelles engagées, ainsi que dans les actions de développement afin de permettre à notre pays de retrouver la stabilité politique et sociale, et créer ainsi les conditions d’épanouissement de tous les Maliens.

En cette veille de la célébration de la fête d’Aid El kebir, j’adresse à la communauté musulmane et au peuple malien tout entier, mes vœux de bonheur, de paix et de tranquillité.

Ensemble nous ferons le Mali Kura!

Qu’Allah bénisse le Mali et protège les Maliens !

Je vous remercie !