Accueil MAURITANIE Universitaires: Réprimés par Ould Salem, confortés par la fille du Président qui...

Universitaires: Réprimés par Ould Salem, confortés par la fille du Président qui “rassure”

378
0
PARTAGER
Universitaires: Réprimés par Ould Salem, confortés par la fille du Président qui

Violemment réprimés au cours de la décennie passée sous le magistère de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et son ministre limogé au terme du dernier remaniement ministériel, réputé par ses méthodes brutales, en l’occurrence Sidi Ould Salem, les étudiants commencent à entrevoir le bout du tunnel avec la nomination récente de la fille du président démocratiquement élu en 2007 « qui rassure » (feu Sidi Ould Cheikh Abdallahi), à savoir Amal Mint Abdallahi.

Moins de deux semaines après son entrée au gouvernement, la jeune ministre Amal affichait déjà les couleurs roses de sa gouverne du très complexe et explosif ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, demeuré sous son prédécesseur une véritable source d’instabilité et de mécontentement en raison de la grogne persistante des étudiants.

La première mesure qu’elle a eu à prendre était courageuse, de l’avis des observateurs, à savoir l’annulation pure et simple de la décision interdisant aux bacheliers âgés de plus de 24 ans de s’inscrire dans les universités et les établissements de l’enseignement supérieur dans le pays

Une requête qui avait suscité à l’époque une série de manifestations continues violemment réprimées par les forces de l’ordre, sous les regards indifférents de Ould Salem, sous lequel, le campus est quasiment devenu une zone militarisée.

Selon Mint Cheikh Abdallahi, dont le jeune âge pourrait être l’un des facteurs l’ayant amené à réellement ressentir les sentiments des universitaires, interdire à des bacheliers de s’inscrire pour des raisons d’âge, c’est compromettre leur avenir, les exposer à des crises de dépressions très graves et fermer devant eux l’opportunité d’acquérir le savoir et d’espérer se hisser au haut du sérail.

La nouvelle dame de fer de l’enseignement supérieur Mint Cheikh Aballahi a prouvé une nouvelle encore, pas plus que le 1er juillet dernier, sa vision perspicace et prometteuse de tirer le Département de la médiocrité et de l’exclusion ainsi que du manque de considération de l’étudiant, qui dira-t-elle aux hauts responsables après leur convocation, qu’il le but et l’objectif des Nations qui veulent réellement bâtir leurs élites sur le savoir.

L’étudiant est la mission et l’objectif dans les politiques générales du secteur visant à améliorer la rentabilité académique des étudiants, à hisser le niveau de l’enseignement supérieur et à en améliorer la qualité, a-t-elle affirmé.

Soit une manière réfléchie, éclairée et constructive totalement différente de son prédécesseur, une volonté d’aborder les problèmes posés en vue de leur apporter les solutions idoines, loin de toute brutalisation et mépris de l’étudiant, dont le labeur constant témoigné pendant des années pour se hisser et arracher le ticket de l’enseignement académique interpelle plutôt le gouvernement à lui tendre la main pour persévérer dans sa passion d’apprendre toujours plus.

C’est d’autant vrai que c’est avec le savoir que les Nations se construisent et prospèrent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here