Accueil Politique Sénégal : Concert de casseroles et de klaxons contre Macky Sall

Sénégal : Concert de casseroles et de klaxons contre Macky Sall

PARTAGER

L’opposant sénégalais Ousmane Sonko a appelé ses concitoyens, de tous bords, à déclencher un concert de casseroles et de klaxons, à partir de ce mercredi à 20 heures. Objectif, manifester leur désapprobation vis-à-vis de la gestion du pays par le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall.

Face à la presse, lundi 20 juin 2022, Ousmane Sonko, chef du parti Pastef Les Patriotes, a lancé un appel à tous les Sénégalais. «A partir d’après-demain, mercredi, que chaque Sénégalais se munisse d’une casserole, ou de n’importe quelle ustensile de cuisine, se mette au balcon de sa maison ou devant le portail de son domicile ou ailleurs, et prenne 5 voire 10 minutes, de 20 heures à 20h10, pour faire du bruit», a suggéré l’opposant.

Invitant les populations de Dakar et de toutes les régions de ce pays d’Afrique de l’Ouest, Ousmane Sonko dit que son parti souhaite «que chaque Sénégalais, qui est contre la gestion du pays par Macky Sall, fasse ce geste. Pour qu’il soit lui-même informé. Avec vos ustensiles, faites ce qu’on appelle un concert pour que toute la planète sache ce qui se passe ici. Je pense c’est facile et personne ne peut vous l’interdire», a poursuivi le leader politique.

«Concert de klaxons, de 20 heures à 20h10, et que cela retentisse»

«Un message ne peut pas avoir plus de portée que celui-ci. Même les automobilistes ou les conducteurs de motos, je vous invite à participer à ce concert de klaxons, de 20 heures à 20h10, et que cela retentisse», a conclu Sonko dans un message qui fait le tour de la Toile.

Cet appel intervient après celui lancé, vendredi dernier, par l’opposition sénégalaise, pour protester contre l’invalidation d’une liste nationale de candidats aux élections législatives, prévues le 31 juillet prochain. Une invalidation confirmée par le Conseil constitutionnel.

Ousmane Sonko et certaines figures de l’opposition sénégalaise sont donc écartés de la compétition. Ils avaient appelé à manifester, bravant l’arrêté préfectoral qui interdisait leur manifestation. Celle-ci a débouché sur le saccage de nombre de biens dont une station Total à Colobane, dans la capitale, Dakar, et de nombreuses arrestations. Par ailleurs, deux morts sont à déplorer : un à Dakar et un autre en Casamance.

Afrik.com