Accueil Politique Sénégal : le ministre de la santé limogé

Sénégal : le ministre de la santé limogé

PARTAGER

Le président sénégalais Macky Sall a limogé son ministre de la Santé jeudi après l’incendie ayant causé la mort de onze bébés dans un hôpital public de province la veille et qui a semé détresse, consternation et colère parmi les proches et dans l’opinion.

Dans la soirée, à l’heure du grand journal de la télévision publique, la présidence a annoncé que le chef de l’Etat avait pris un décret pour “remplacer” M. Sarr par Marie Khemesse Ngom Ndiaye, précédemment directrice générale de la Santé publique.

Le chef de l’Etat a décrété trois jours de deuil national. Il avancera son retour de déplacement à l’étranger vendredi pour se rendre à Tivaouane samedi, selon ses services.

Les autorités ont annoncé une enquête et la justice a promis de se montrer intraitable.

La mort des nouveau-nés de Tivaouane est un drame de trop pour des Sénégalais qui avaient déjà été sous le choc après la mort en avril dernier d’Astou Sokhna, 34 ans, enceinte de neuf mois, après ce que ses proches décrivent comme une longue agonie et un déni de soins.

Le directeur de l’hôpital a été licencié. Trois sages-femmes sont condamnées le 25 mai à six mois de prison avec sursis pour non-assistance à personne en danger. Alors qu’en avril 2021, quatre nouveau-nés périssaient au service de néonatalogie de l’hôpital Magatte Lo de Linguère dans le nord. Signe de la précarité du secteur.

Au Sénégal, la part du budget national consacré à la Santé est “faible” environ 8 %, “l’exécution du budget d’investissement atteint rarement les 70 %”.

Un document du ministère de la Santé, le Plan national de développement sanitaire et social 2019-2028, reconnaît cependant l’ampleur des lacunes malgré les efforts consentis selon lui ces dernières années comme la construction d’hôpitaux ou l’acquisition d’équipements lourds, et l’augmentation du budget alloué au secteur