Accueil opinion Sénégal/Communication présidentielle et querelles internes: Chers camarades, c’est le temps d’aller vers...

Sénégal/Communication présidentielle et querelles internes: Chers camarades, c’est le temps d’aller vers l’essentiel

332
0
PARTAGER
Chers camarades, c’est le temps d’aller vers l’essentiel

S’il y a une note à donner au Gouvernement du Sénégal à propos de la demande sociale notamment pour ce qui concerne la baisse des prix des produits et services de base, on peut retenir celle-ci : à encourager. En effet, depuis plus d’un an, le chef de l’Etat s’arrache les cheveux pour venir à bout de la flambée des prix des denrées de consommation courante. La preuve si besoin est, c’est qu’il ne se passe pas un mercredi sans que la question ne soit évoquée à la table du conseil des Ministres et il s’en est suivi depuis lors une kyrielle de mesures efficaces.

Rappe­lons lors de la récente réunion du Con­seil des ministres du mercredi 1er septembre 2021, les mesures fortes qu’il a prises et qui ont permis d’assurer la baisse des prix des denrées et produits de première nécessité. L’Etat a renoncé à 47 milliards de recettes pour soutenir le pouvoir d’achat des populations.

Ainsi, il a suspendu la taxe conjoncturelle à l’exportation (TCI) sur le sucre cristallisé importé, baissé la taxe d’ajustement à l’importation de 10 à 5% sur les huiles brutes importées et a maintenu la TVA à 0% sur le riz. Les droits de douane sur le blé aussi ont été suspendus et un taux de 0% de TVA va être appliqué sur la farine de blé.

Le Président Macky Sall a encore assuré que l’amé­lioration soutenue des conditions de vie de nos concitoyens, demeure une priorité majeure de son action. Il exige ainsi, du gouvernement de mobiliser l’en­sem­ble des services de l’Etat impliqués dans le circuit des approvisionne­ments, en vue de lutter contre la fraude, la spéculation et la rétention des stocks destinés à la commercialisation.

Aujourd’hui la demande sociale est là, donc il faut poser des actes concrets, il faudra expliquer et rassurer la population. Les proches du Président Macky Sall doivent communiquer sur des actions d’envergure. Par exemple, la réaction et maîtrise rapide du Président Macky Sall sur la polémique concernant les denrées de première nécessité qui a défrayé la chronique durant ce mois.

Aussi on n’a pas entendu ses proches communiquer (du moins, pas assez) par exemple, sur la baisse des taxes qui concerne une grande partie de la population. Si on pose des actes, aussi positifs soient-il, et on ne les explique pas aux cibles, cela ne passe pas. La communication doit valoriser les actions du gouvernement, sans verser dans la démagogie, mais être véridique.

Pourquoi ne pas rappeler à nos compatriotes ce qui est réalisé aujourd’hui avec Air Sénégal ? Ce dernier a ouvert comme promis ce 02 septembre sa nouvelle ligne partant de Dakar son hub et reliant les villes de l’Amérique du Nord : New-York et Washington.

Un exploit, reconnaissent tous les observateurs dont beaucoup sont convaincus désormais de l’ambition de cette jeune compagnie qui se déploie chaque jour et se positionne en prestige dans la cour des grands. Après avoir conquis le ciel africain puis européen, voilà Air Sénégal par le moyen de son Airbus A330 900neo dénommé « Casamance » qui éblouit le ciel américain. Ce qui ravit les 258 passagers qui ont eu le privilège d’inaugurer cette ligne historique.

Leur allégresse démontrée spontanément par des applaudissements nourris, lorsque l’appareil a foulé le sol américain, en est la preuve palpable. Ce, surtout à l’issue d’un voyage tranquille, marqué par un confort et une sécurité largement appréciés.

L’avion a ensuite fait cap sur Washington où il a eu droit à un « water salute » signe d’une chaleureuse bienvenue en terre américaine. Un exploit qui laisse de bon augure touristique pour la destination Sénégal.

Le Président Macky Sall a besoin aujourd’hui de cohésion derrière lui, mais que nos camarades taisent leurs querelles internes pour permettre à l’Alliance pour la République (APR) et ses alliés de la grande majorité présidentielle de gagner la majorité des 557 communes du Sénégal lors des prochaines élections municipales prévues en janvier 2022, au grand dam de la coalition hétéroclite « YEEWI SEN BOPP » dont les membres sont des gens pseudo-antisystèmes, des gens qui ont vécu dans le système et d’autres qui n’ont pas de bases politiques, mais seulement leur récépissé , les plateaux de télévisions et leurs groupes « WhatsApp ».

C’est une coalition mort-née avec ses querelles de leadership et d’ego. Leur programme qui s’articule autour de « Tout sauf Macky » ne survivra pas les élections municipales. Ils se trompent d’adversaire, d’autant plus que le Président Macky Sall n’est pas candidat aux élections locales. Il est dans le temps de l’action, mais pas dans le temps de « YEEW », de « YEEWI » et tutti quanti.

Alors chers camarades, cultivons la paix et la bonne cohabitation car il est temps de « taire les querelles intestines » au niveau de l’APR pour mieux appréhender les élections locales avec « lucidité » et « méthode ».

Cheikh Ahmed Tidiane Mbaye

Cadre de Banque

Spécialiste en Ressources Humaines

Manager au National au Civil Rights Museum (Etats-Unis)

Membre fondateur de l’Alliance pour la République (APR) – Memphis

(Etats-Unis)