Accueil Economie “Saha Café” bien appréciée à l’atelier sur les emplois verts

“Saha Café” bien appréciée à l’atelier sur les emplois verts

PARTAGER

La boisson à base de noyaux « Saha Café » s’est remarquablement distinguée dans l’exposition tenue en marge de l’atelier d’information, de sensibilisation et d’initiation aux métiers verts, organisé les 25, 26 et 27 octobre courant par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) en collaboration avec plusieurs partenaires régionaux et internationaux.

Un atelier destiné en premier aux femmes et aux jeunes dans une perspective de transition sur la durabilité environnementale.

Le stand Saha Café N° 25 de ladite exposition, n’a pas désempli de monde pendant les trois journées successives qui ont accompagné ledit atelier.

En effet, des dizaines de jeunes hommes et femmes, tous impressionnés par cette innovation locale, fruit des efforts inlassables d’une jeune compatriote, en l’occurrence Teslem Meissa, dont l’engagement pour la réussite de son projet n’a d’égal que sa verve pour servir, tout sourire, avec courtoisie et dévouement, se sont bousculés pour déguster son délicieux Saha café.

Saha Café cadre aussi parfaitement au contexte de l’atelier proprement dit organisé par le MEDD, au sens qu’il s’illustre comme une source sûre et prometteuse des emplois verts, notamment dans la filière des projets sectoriels relatifs au développement des Oasis et à la valorisation du palmier dattier et qui constitue l’un des axes importants du projet de société du président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.

C’est d’autant vrai que la préparation de Saha Café peut être qualifiée sans se tromper d’« amie » de l’environnement, soit quasiment le sujet de l’atelier précité qui tourne autour de la thématique des emplois verts et de la durabilité environnementale.

La MEDD et son staff dégustent Saha Café

D’ailleurs Saha Café, dont l’un des objectifs spécifiques est de valoriser le palmier dattier, a bien suscité le grand intérêt des participants de tout bord à l’atelier et en premier du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable dont la Ministre en personne Mme Mariem Békaye et son staff.

En effet, la ministre, accompagnée de ses proches collaborateurs, s’est longuement attardée au stand de Saha Café, où l’émotion partagée avec l’admiration étaient perceptibles sur les visages des officiels, manifestant un grand intérêt pour la connaissance de tous les secrets de cette boisson à base de noyaux du palmier dattier.

La très honorée ministre et toute sa suite à l’exposition furent l’objet au stand Saha Café de toute l’attention digne de leurs hauts rangs, agrémentée d’un « café » naturel au gout délicieux au témoignage des officiels servis.

Capitalisant le temps de dégustation de son café, l’innovatrice de Saha Café Teslem Meissa s’empressa à la demande de la Ministre de présenter brièvement mais avec application son œuvre grandiose, dont son jeune âge et sa passion pour sa découverte et pour la propulser à l’international, les invités suscite plus de curiosité.

Très à son aise et convaincue que le succès de son stand dépendra tant de Saha Café que de son humeur à ce moment précis, de face-à-face avec les officiels où le stress s’invite parfois à l’improviste, causant de regrettables désagrements, Teslem fut un exposé ovationné suscitant les encouragements du cortège des officiels, passé au stand suivant dans une atmosphère de satisfaction et d’allégresse.

 L’ingénieuse et ambitieuse Teslem était même au rendez-vous de la perfection de sa présentation, déployant toutes ses énergies, dès lors où elle n’a pas manqué d’exposer en détails à Mme la ministre et ses collaborateurs, non seulement la technique de préparation Saha Café, mais également les contraintes auxquelles le projet est confronté pour poursuivre sa quête de la performance et interpelle le gouvernement très investi dans la jeunesse à apporter son appui à cette génie de la créativité et d’œuvrer à tout prix à ne pas étouffer son ambitieux projet.

Réjouissances officielles sur la qualité de Saha Café

Ce qui d’ailleurs, n’a point échappé à la ministre de l’Environnement et du Développement Durable Mme Mariem Mint Bekaye, réputée par ses qualités de technocrate chevronné et de fonctionnaire international intégré et  engagé pour les causes de développement économique et social et plus particulièrement de l’environnement et du développement durable pour lequel elle a été choisie et où elle a réussi depuis sa nomination à faire la différence et apporter la « plus-value ».

Ceci dit, parcourant les résultats attendus de cet atelier, on évoque en tête, rappelle-t-on  « l’identification des expériences en cours, les difficultés rencontrées, les pistes d’amélioration et opportunités de promotion de l’économie verte dans le cadre de la Stratégie de Croissance Accélérée, du Système des Nations UNIES, de la SNEDD et de PROPEP d’une part et la sensibilisation et la sélection de jeunes pour des initiatives concrètes favorisant la résilience des communautés et des collectivités par des formations dans les écos métiers avec l’accompagnement des PTFs, d’autre part.

Le projet Saha Café qui franchit des grands pas malgré son jeune âge mérite bien tout l’intérêt des secteurs publics et privés afin de donner le meilleur de lui-même, en bénéficiant de l’appui nécessaire de la part de l’Etat, lui permettant de disposer des moyens capables de le renforcer comme sémi-industrie  appelée à être une source de revenu non négligeable et un employeur »vert »  par excellence, aspirant à davantage de performances et d’innovation lui assurant une place de choix dans les industries vertes régionales et internationales.

Faut-il enfin interpeller les autorités supérieures du pays pour œuvrer en faveur d’une présence de Saha Café à l’expo 2020 de Dubai de 6 mois, où le projet serait en mesure d’assurer une meilleure et maximale visibilité pour les investisseurs susceptibles d’être attirés par le parrainage et l’investissement dans ce projet.

Pour tout contact

43113363

sahacaf@yahoo.com