Accueil MAURITANIE Mauritanie : les ressortissants étrangers appelés à régulariser leur séjour

Mauritanie : les ressortissants étrangers appelés à régulariser leur séjour

PARTAGER

Le Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) a appelé les ressortissants étrangers résidant en Mauritanie à régulariser leur séjour, auprès de l’un des centres fixés à cette fin, avant le 25 octobre prochain.

Les personnes prises en violation des règles de séjour sur le territoire mauritanien seront soumises aux procédures légales applicables, indique un communiqué de la DGSN.

Les opérations d’inscription des résidents sur le sol mauritanien, qualifiées d’obligatoires, avaient commencé le 25 juillet dernier et se poursuivront pour une durée de 90 jours, c’est-à-dire jusqu’au 25 octobre 2022, rappelle la Sureté.

Fin juillet dernier, le gouvernement a lancé un recensement exhaustif des étrangers résidant dans le pays, et a baissé le montant habituellement payé pour une carte de séjour pendant cette période.

«L’objectif est de donner un nouvel élan aux opérations d’enrôlement des étrangers en Mauritanie pour lesquels l’État a ouvert, trois mois durant, 13 bureaux dont 8 au stade olympique de Nouakchott et des bureaux dans chacune des moughataas de Sebkha, de Tevragh-Zeina et de Nouadhibou », avait indiqué en juillet dernier, le directeur du Registre national biométrique de la population.

En août 2021, la Mauritanie a mis en œuvre un nouveau système de gestion du registre de la population et des Titres sécurisés en faveur des citoyens et des étrangers résidents ou en passage.

Le nouveau système se compose de quatre sections dont chacune a un rôle spécifique dans le système. Il s’agit, en premier, du Registre national biométrique de la population basé sur l’intégration des données biographiques et biométriques de chaque personne, du système de la production de Titres sécurisés tels que les actes d’état civil, les passeports, les cartes nationales d’identité à usages multiples, les cartes de séjour, les cartes d’immatriculation et les permis de conduire.

Le troisième système concerne la vérification de l’identité des personnes de passage et l’enrôlement des ceux parmi eux qui sont étrangers dans un registre central dédié aux visiteurs. Le dernier système a pour mission la délivrance des visas biométriques au niveau de huit points de passage terrestres et aériens, points qui bénéficient à sept missions diplomatiques et consulaires, en attendant que le système soit élargi aux autres représentations diplomatiques et consulaires.

Ce nouveau système assurera un certain nombre de fonctionnalités avantageuses, notamment en ce qui concerne la modernisation des programmes permettant ainsi la facilitation et l’accélération des services fournis par le Registre national de la population et les Titres sécurisés, tels que la possibilité d’attribution de la carte d’identité nationale à partir de l’âge de six ans.

Sur un autre plan, l’opération d’enregistrement des étrangers permettra de renforcer la surveillance des déplacements et autres mouvements de ces individus. Donc, une initiative doublement bénéfique pour le pays, lui permettant de disposer de données fiables les concernant et de parer à toute menace contre la sécurité nationale.