Accueil MAURITANIE Mauritanie: Le Comité ministériel regrette une poussée de la pandémie

Mauritanie: Le Comité ministériel regrette une poussée de la pandémie

369
1
PARTAGER
Mauritanie: révélation des principaux fronts de lutte anti-Covid

Le comité interministériel en Mauritanie chargé du suivi de la situation du Covid-19 s’est réuni comme d’habitude, cette semaine, pour faire l’état des lieux de lutte contre la propagation inquiétante de la pandémie du Covid-19, quelques après la riposte menée sur plus d’un front pour juguler cette menace épidémiologique d’envergure planétaire.

Le comité a indiqué au terme de ces concertations tenues le vendredi 13 aout courant, avoir malheureusement enregistré une progression de la pandémie, qui requière une réaction plus engagée et plus appropriée en mesure d’inverser la tendance.

Quatre nouvelles orientations renforçant le train de mesures préventives déjà en vigueur ont été alors décidées.

Il s’agit de mobiliser plus de moyens afin d’intensifier l’afflux des populations vers les centres de vaccination (i),  d’intensifier la campagne de vaccination au profit des employés des services publics (ii), d’accélérer les procédures relatives aux équipements médicaux nécessaires à une prise en charge optimale des personnes infectées par le virus (iii) et de charger la Commission en charge de la société civile de coordonner les efforts des organisations de la société civile afin de mener, de manière optimale, les efforts de sensibilisation et de mobilisation contre la pandémie sur l’ensemble du territoire national (iv)

1 COMMENTAIRE

  1. La Mauritanie entre espoirs et embarras face au Covid et aux difficultés liées au changement de régime. Le ministre de la Santé, Sidi Oul Zahaf incarne bien la nouvelle donne et le renouveau espéré avec le président Oul Ghazouani, le PM Oul Bilal, Sid Ahmed Oul Mohamed, Ould Boyé de la Justice, Kane Ousmane et quelques rares autres. Ce ministre n’a pas d’antécédents de trahison de l’Etat. Il est bien accepté dans son milieu social, régional et tribal dans lequel il paraît qu’il n’a jamais fait état d’animosités. Il a bien assuré la relève du célèbre Nedhirou sinon mieux. Ce ministre Sidi Oul Zahav peut donc contribuer positivement à l’œuvre que mène le président Ghazouani et qui est tant attendue. Il faut lui souhaiter bon vent.
    Ce ministre de la Santé Sidi Oul Zahaf, son comportement montre qu’il est efficace et non complexé. C’est ce genre de ministres qui est capable d’améliorer les conditions des populations les plus vulnérables, y compris la communauté respectable des Haratine et de valoriser les valeurs vertueuses et honorables de cette communauté, contrairement à l’autre genre de ministres Haratine, comme le ministre de l’Intérieur Oul Merzoug qui est complexé, qui évite même sa propre communauté haratine, qui est complexé vis-à-vis du groupe tribal de ses anciens maîtres, il les évite sauf en cas de besoin, tout comme il avait trahi l’Etat mauritanien après avoir été nommé par l’ancien président mauritanien Maaouiya O. Taya à l’OMVS, mais il avait été vite asservi par les Sénégalais durant l’exercice de son mandat pour servir leurs intérêts. L’ex président sénégalais Abdoulaye Wade l’utilisait de manière facile et vulgaire pour des malversations dans la gestion de l’OMVS. Wade lui apportait tout son appui pour renouveler son mandat afin de continuer sa sale besogne de mauvaise gestion pour servir les intérêts de Wade. A la fin de son deuxième mandat à l’OMVS, Oul Merzoug a été arrêté et emprisonné par les sénégalais au temps du président Maky Sall pour des motifs liés à la mauvaise gestion de l’Organisation, jusqu’à ce que l’Etat mauritanien intervienne pour le libérer et le ramener en Mauritanie, bien qu’il avait trahi la patrie pendant sa gestion de l’organisation OMVS. C’est donc l’Etat mauritanien qui l’a affranchi des sénégalais qui l’avaient asservi et exploité à fonds dans leurs intérêts à l’OMVS, et ce de manière intelligente, sans heurt diplomatique, et c’est d’ailleurs de bonne guerre dans les tiraillements feutrés qui arrivent entre états dans ces organisations. L’Etat mauritanien, avait ainsi mis fin à une situation honteuse et déshonorante pour tous nos ressortissants à Dakar qui voyaient un compatriote appuyé et asservi par un autre pays pour les intérêts de ce pays.
    Dans cette période de l’ancien président Maaouiya, le ministre Oul Merzoug était complexé dans ses relations avec ses collègues et il avait été giflé par un de ses collaborateurs qui s’appelle Oul El Alem, un jeune homme parait-il des Oulad Bisbaa. Oul Merzoug avait porté plainte, Oul El Alem avait été arrêté et interrogé puis relâché rapidement et nommé dans une autre fonction.
    Oul Merzoug est souvent l’objet de mauvais commentaires de la presse, des réseaux sociaux et des blogueurs qui publient la réalité sur son passé douteux en trahison de l’Etat et son incompétence et montrent qu’il n’a rien d’un profil de ministre et qu’il n’est finalement qu’un pauvre commis de l’administration de bas niveau qui profite de la discrimination positive en tant que cadre Haratine. Sa faiblesse notoire dans la gestion des questions de la pandémie Covid, la décharge des ordures de Tivirit, l’immigration illégale, le tracé des frontières, sa faiblesse a causé chez les populations et chez les pays concernés une incompréhension de la politique de l’Etat dans ces questions. Pour cacher son incompétence il s’appuie surtout sur les apparences médiatiques et vestimentaires.

Comments are closed.