Accueil MAURITANIE Mauritanie/La menace claire du ministre de l’agriculture: l’accaparement de nos terres agricoles...

Mauritanie/La menace claire du ministre de l’agriculture: l’accaparement de nos terres agricoles se fera par la force. Les masques tombent

PARTAGER
La menace claire du ministre de l'agriculture : l'accaparement de nos terres agricoles se fera par la force. Les masques tombent

On se demandait, il y a quelques mois , s’il y a encore un ministre de l’agriculture au gouvernement? L’omniprésence de son collègue des affaires économiques dans le dossier accaparement des terres agricoles du Sud éveillait presque le soupçon d’emploi fictif. On ne voyait et n’entendait que ce dernier parler de « gagnant-gagnant ».

La pratique sur le terrain a mis à nu ce leurre. Les paysans noirs de la Vallée n’ont absolument pas marché dans cette manipulation grossière. Ils savent que ce projet foncier maquillé en entreprise d’intérêt « national » est juste confiscatoire. Son objectif réel est la dépossession. Ils ont résisté à Féralla et Ngawlé. Ils ont demandé des moyens pour mettre en valeur leurs terres.

Réponse sèche et martiale de M. Sidna Ould Ahmed Ely, ministre de l’agriculture et presque de l’intérieur, ce dimanche 13 mars 2023 «Les terres qui ne seront pas cultivées seront reprises par l’Etat ». Lire ce lien repris par Cridem https://cridem.org/C_Info.php?article=754754

En termes clairs : fini le yiilo bango (tourner en rond), on est désormais dans le dur. La force sera utilisée partout pour déposséder les négro-africains de leurs terres. Les moyens de l’Etat raciste pour mettre en valeur des terres arables sont réservés aux palmeraies.

Trois liens en rapport pour lectures :

Mauritanie : La captation de l’État par l’idéologie panarabiste au cœur de l’accaparement des terres agricoles du Sud

Ferallah : les confiscations des terres, un maillon dans la chaîne du Grand Effacement des populations noires de la vallée

Mauritanie: La feuille de ruse du gouvernement pour l’accaparement des terres agricoles de la vallée est dévoilée.

Face à cette énième provocation et dans ce contexte global de survie ou de disparition, de confiscations récurrentes de terres agricoles sur fond d’exclusion, la vigilance maximale et la mobilisation doivent être de mises. Le rapport de forces est nécessaire.

Ciré Ba – Paris, le 14/03/2022