Accueil Economie Mauritanie : des tests confirment la qualité de l’uranium de Tiris

Mauritanie : des tests confirment la qualité de l’uranium de Tiris

PARTAGER

La Mauritanie est l’un des principaux producteurs de minerai de fer en Afrique et un fournisseur non négligeable d’or. Le secteur minier de ce pays peut encore se diversifier avec l’entrée en production de la mine d’uranium Tiris, dans un contexte de regain d’intérêt pour le combustible nucléaire.

La compagnie minière australienne Aura Energy a publié le jeudi 23 juin les résultats de la phase pilote de l’usine d’enrichissement de sa future mine d’uranium Tiris. Ils démontrent, apprend-on, que le minerai du projet mauritanien peut se conformer aux spécifications annoncées dans l’étude de faisabilité (DFS).

Alors que la DFS tablait sur une concentration d’uranium de 1 500 à 1 600 parties par million (ppm) d’uranium (U3O8), les tests réalisés en Afrique du Sud ont en effet permis d’atteindre une moyenne de 1 572 ppm d’U3O8. Par rapport à la moyenne de 285 ppm d’U3O8 enregistrée lors de précédents essais, cela représente une hausse de 550 %. Le minerai testé provient, faut-il le souligner, de trois zones du projet représentatives des cinq premières années d’exploitation de Tiris.

Selon, Will Goodall, PDG par intérim d’Aura Energy, cette augmentation de la teneur du minerai « est un facteur clé de différenciation par rapport », à d’autres gisements d’uranium dans le monde. En plus des arguments que ces améliorations représentent dans les futures négociations avec des acheteurs potentiels, notons qu’une réduction des coûts de développement du projet devrait en résulter.

Les résultats obtenus, ainsi que ceux en rapport avec les travaux de lixiviation en cours au niveau de l’Australian Nuclear Science and Technology Organisation seront donc intégrés à la prochaine évaluation FEED. Forte de ses perspectives, la société s’attend à prendre une décision finale d’investissement au premier trimestre 2023.

Rappelons que le contexte actuel est favorable au développement du projet Tiris. Avec le regain d’intérêt pour l’énergie nucléaire dans le contexte de la transition énergétique, le prix de l’uranium est sur une pente ascendante et les prix à long terme devraient encore s’améliorer.

Des perspectives qui pourraient aider Aura Energy à mobiliser plus facilement le capital nécessaire au développement du projet. Ce dernier s’élève à 74,8 millions de dollars selon l’estimation révisée publiée en août 2021.

Agence Ecofin