Accueil MAURITANIE Mauritanie – Covid : de la vaccination volontaire à la vaccination de...

Mauritanie – Covid : de la vaccination volontaire à la vaccination de survie !

323
1
PARTAGER
Mauritanie – Covid : de la vaccination volontaire à la vaccination de survie !

C’est une lapalissade en rappelant que de nombreuses maladies infectieuses graves peuvent être évitées grâce à la vaccination. C’est ce qui semble aussi valoir pour la pandémie du Covid-19, qui vient de passer dans de nombreux Etats dont la Mauritanie, de son statut de maladie contre laquelle il est recommandé de se vacciner, à une infection qu’il faut éradiquer par une vaccination généralisée comme c’est de mise quand il s’agit de la variole, la lèpre, la rougeole et les autres maladies contagieuses.

La Mauritanie vient à ce propos de lever un nouveau bouclier dans sa lutte sans merci contre le coronavirus, en déployant tous les efforts et moyens pour couronner la campagne de vaccination qui sera lancée à partir du jeudi 12 aout courant d’un franc succès.

Pour ce faire, des équipes fixes et mobiles seront chargées de cette mission indispensable pour des populations encore réfractaires à la vaccination.

Qu’il s’agisse des villes ou des villages, aucun citoyen n’aura plus d’alibi à avancer pour ne pas se vacciner et continuer à constituer par conséquent un vecteur de propagation d’une pandémie dont les nouveaux variants sont très contagieux.

C’est également dans la perspective de cette bataille qu’il faut gagner à tout prix ou s’exposer au risque de l’effondrement de son système sanitaire et de son mécanisme de riposte pour contrer le virus meurtrier et mutant, que les ministres de l’intérieur Mohamed Salem Ould Merzoug et de la Santé Sidi Ould Zehaf ont supervisé le mardi 10 aout courant, par vidéoconférence avec tous les walis du pays et les DRASS, une réunion préparatoire d’une campagne de vaccination contre le Covid-19.

« La campagne vise la vaccination de tous les individus, dont l’âge dépasse 18ns, tout en mettant l’accent sur les personnes âgées et celles vivant avec des maladies chroniques », indique-t-on.

Le premier objectif de cette campagne est de vacciner 300 mille personnes sur l’ensemble du territoire, a affirmé le ministre de la santé, selon lequel, 220 mille citoyens ont été vaccins jusqu’ici, mettant en exergue l’existence d’un stock de 500 mille vaccins, en plus de milliers d’autres doses qui seront acquises avant la fin de l’année.

« Nous comptons vacciner le reste des citoyens, et utiliser tous les moyens pour atteindre Inchallah ce noble objectif », a-t-il assuré.

Reste à savoir si l’implication indispensable des citoyens sera au rendez-vous où il y aura toujours des évitements et fuites chez les conformistes, qui pèseront lourdement sur cet engagement officiel contre le coronavirus à encourager et qui avait été déjà salué par certains diplomates occidentaux.

It’s the question

1 COMMENTAIRE

  1. La Mauritanie entre espoirs et embarras face au Covid et aux difficultés liées au changement de régime. Le ministre de la Santé, Sidi Oul Zahaf incarne bien la nouvelle donne et le renouveau espéré avec le président Oul Ghazouani, le PM Oul Bilal, Sid Ahmed Oul Mohamed, Ould Boyé de la Justice, Kane Ousmane et quelques rares autres. Ce ministre n’a pas d’antécédents de trahison de l’Etat. Il est bien accepté dans son milieu social, régional et tribal dans lequel il paraît qu’il n’a jamais fait état d’animosités. Il a bien assuré la relève du célèbre Nedhirou sinon mieux. Ce ministre Sidi Oul Zahav peut donc contribuer positivement à l’œuvre que mène le président Ghazouani et qui est tant attendue. Il faut lui souhaiter bon vent.
    Ce ministre de la Santé Sidi Oul Zahaf, son comportement montre qu’il est efficace et non complexé. C’est ce genre de ministres qui est capable d’améliorer les conditions des populations les plus vulnérables, y compris la communauté respectable des Haratine et de valoriser les valeurs vertueuses et honorables de cette communauté, contrairement à l’autre genre de ministres Haratine, comme le ministre de l’Intérieur Oul Merzoug qui est complexé, qui évite même sa propre communauté haratine, qui est complexé vis-à-vis du groupe tribal de ses anciens maîtres, il les évite sauf en cas de besoin, tout comme il avait trahi l’Etat mauritanien après avoir été nommé par l’ancien président mauritanien Maaouiya O. Taya à l’OMVS, mais il avait été vite asservi par les Sénégalais durant l’exercice de son mandat pour servir leurs intérêts. L’ex président sénégalais Abdoulaye Wade l’utilisait de manière facile et vulgaire pour des malversations dans la gestion de l’OMVS. Wade lui apportait tout son appui pour renouveler son mandat afin de continuer sa sale besogne de mauvaise gestion pour servir les intérêts de Wade. A la fin de son deuxième mandat à l’OMVS, Oul Merzoug a été arrêté et emprisonné par les sénégalais au temps du président Maky Sall pour des motifs liés à la mauvaise gestion de l’Organisation, jusqu’à ce que l’Etat mauritanien intervienne pour le libérer et le ramener en Mauritanie, bien qu’il avait trahi la patrie pendant sa gestion de l’organisation OMVS. C’est donc l’Etat mauritanien qui l’a affranchi des sénégalais qui l’avaient asservi et exploité à fonds dans leurs intérêts à l’OMVS, et ce de manière intelligente, sans heurt diplomatique, et c’est d’ailleurs de bonne guerre dans les tiraillements feutrés qui arrivent entre états dans ces organisations. L’Etat mauritanien, avait ainsi mis fin à une situation honteuse et déshonorante pour tous nos ressortissants à Dakar qui voyaient un compatriote appuyé et asservi par un autre pays pour les intérêts de ce pays.
    Dans cette période de l’ancien président Maaouiya, le ministre Oul Merzoug était complexé dans ses relations avec ses collègues et il avait été giflé par un de ses collaborateurs qui s’appelle Oul El Alem, un jeune homme parait-il des Oulad Bisbaa. Oul Merzoug avait porté plainte, Oul El Alem avait été arrêté et interrogé puis relâché rapidement et nommé dans une autre fonction.
    Oul Merzoug est souvent l’objet de mauvais commentaires de la presse, des réseaux sociaux et des blogueurs qui publient la réalité sur son passé douteux en trahison de l’Etat et son incompétence et montrent qu’il n’a rien d’un profil de ministre et qu’il n’est finalement qu’un pauvre commis de l’administration de bas niveau qui profite de la discrimination positive en tant que cadre Haratine. Sa faiblesse notoire dans la gestion des questions de la pandémie Covid, la décharge des ordures de Tivirit, l’immigration illégale, le tracé des frontières, sa faiblesse a causé chez les populations et chez les pays concernés une incompréhension de la politique de l’Etat dans ces questions. Pour cacher son incompétence il s’appuie surtout sur les apparences médiatiques et vestimentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here