Accueil MAURITANIE Mauritanie – BAC Jour J : Le ministère de l’Éducation brandit ses...

Mauritanie – BAC Jour J : Le ministère de l’Éducation brandit ses mesures disciplinaires

631
0
PARTAGER
Mauritanie - BAC Jour J : Le ministère de l’Éducation brandit ses mesures disciplinaires

D’une durée de 4 jours à compter du lundi 26 juillet courant jusqu’au jeudi 29, l’examen du Baccalauréat en Mauritanie au titre de l’année scolaire 2020-2021 se distingue à ses précédents, par l’interdiction absolue du port du téléphone, tant pour les candidats que pour les surveillants.

Les rassemblements des parents devant les centres est également proscrit.

Le ministère de l’intérieur et de la décentralisation est à pied d’œuvre pour empêcher l’attroupement des parents, qui sont considérés comme étant des sources efficaces pour la fraude dés lors ils louent les services de professeurs pour résoudre les questions du bac et les faire passer au candidat par le biais d’un surveillant corrompu avant de laisser place à la « contagion » à la triche.

Le Bac, cet examen national qui représente le sésame pour l’accès à la caverne d’accumulation des connaissances universitaires et académiques, et du coup permettre au diplômé de postuler dignement à une fonction supérieure, se caractérisera cette année par l’interdiction de l’entrée des téléphones dans les salles d’examen.

Tout le monde est mis en garde et des mesures sévères dont des licenciements du personnel enseignant, ayant déjà touché trois directeurs du secondaire en plus de la privation de la direction des examens et des concours de 207 candidats du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) , après leur introduction de téléphones dans les salles d’examen du centre du collège3 de Kaédi, planent sérieusement sur des candidats habitués depuis le fondamental et le collège à la triche.

Réagissant à ces nouvelles mesures, l’Alliance des Professeurs de Mauritanie (APM) a publié un communiqué dans lequel elle exprime son soutien à toute action professionnelle juste et globale menée par le secteur éducatif afin de contrecarrer cette catastrophe d’une part et sa satisfaction du message de rigueur et de fermeté envoyés, à travers l’adoption de mesures disciplinaires contre les participants à la tricherie du centre de Kaédi.

Toutefois, l’APM a mis en exergue ses réserves sur ces mesures, craignant qu’elles soient sélectives.

« Notre réserve quant à la discrimination opérée dans l’application des mesures disciplinaires à travers notamment la disproportion des sanctions mais aussi à travers la protection de certaines parties impliquées dans le crime », ajoute l’alliance.

L’APM a réclamé par ailleurs au ministère la prise de toutes les mesures nécessaires « pour assurer un déroulement normal, transparent et équitable du baccalauréat ».

« Nous sommes persuadés à cet égard, que la coupure du service Internet, ainsi que la vérification de l’historique des chefs de centre et des surveillants sont les meilleures démarches pour y arriver », a-t-elle ajouté, appelant les professeurs « à éveiller la conscience professionnelle et à veiller au bon accomplissement de leur devoir, pour priver leurs ennemis de tout prétexte servant à entacher à leur honnêteté ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here