Accueil MAURITANIE Mauritanie: attention au village de Diaguily, on brule vif les esclaves récalcitrants

Mauritanie: attention au village de Diaguily, on brule vif les esclaves récalcitrants

PARTAGER
Mauritanie: attention au village de Diaguily, on brule vif les esclaves récalcitrants

Au village de Diaguily, les féodaux ont incendié la maison d’une femme dénommée Mme Maimouna Cissokho, sous le prétexte  qu’elle rejette et fustige l’esclavage coutilier qui est pratiqué comme une religion dans le milieu soninké.  Désormais, les féodaux du Guidimakha passent à la vitesse supérieure, ils n’hésitent plus à poser des actes terroristes et barbares pour chasser certains  gens dans les villages à cause  l’impunité qu’ils jouissent dans la région. 

Depuis jeudi dernier le 10 mars 2022, la chefferie traditionnelle invita sèchement une famille d’origine Malienne à quitter Diaguily avec comme seul motif, qu’elle a osé dire publiquement qu’elle est contre l’esclavage coutumier et qu’elle milite au sein du mouvement abolitionniste Soninké Ganbanaaxu Feddé.

Elle  publia des vocaux sans nommer aucun  village ni personne, les féodaux de son village d’origine au Mali qui s’appelle Bafararé prennent contacte aussitôt avec leurs amis de Diaguily pour les exhorter d’expulser cette dame vers le Mali afin qu’ils puissent la régler  ses comptes. Vous saviez sans exception qu’au Mali, les esclaves sont lynchés publiquement depuis plusieurs années, certains sont tués et d’autres sont brulés vifs etc….

Voila le phénomène touche désormais en plein fouet le Guidimakha, la pauvre dame fut convoquée par les chefs féodaux, ils la posent leur ultimatum de quitter le village Diaguily au plus tard lundi 14 mars 2022. Hier, elle était à Gouraye pour déposer plainte après avoir subie une agression, les féodaux brulent  sa maison à son absence avec son mari alors  qu’il n’y avait que des enfants. Nous demandons une sanction exemplaire sur les auteurs de ces actes odieux et barbares.

Nous condamnons fermement ces actes terroristes qui consistent à bruler vif dans leurs foyers, ceux qui rejettent l’esclavage coutumier dans le milieu Soninké. Que le régime du président Mohamed Cheikh El-Ghazouani prenne des mesures fortes contre cette féodalité noire qui pose des actes aussi terroristes que barbares sur les populations du Guidimakha depuis plusieurs décennies. L’application stricte de la loi 0031-2015.

On se demande où sont passés les intellectuels  ressortissants du village de Diaguily entre autres comme Maitre Maroufa Diabira, Abibou Dramé directeur de radio Diaguily etc…. ? Pourquoi gardent-ils le silence quand on brule une maison appartenant aux esclaves qui rejettent leur statut d’esclave dans leur village? Ils ont perdu leur langue pour condamner cette barbarie ? L’esclavage existe-t-il à Diaguily ou pas ?

Diko Hanoune