Accueil MAURITANIE L’UFP mobilise ses troupes sur fond de préparation des élections

L’UFP mobilise ses troupes sur fond de préparation des élections

PARTAGER

Toutes les structures de l’UFP doivent s’engager dans la préparation des élections futures, a affirmé dans un communiqué, le parti mauritanien d’opposition et l’un des signataires de l’accord dernièrement signé avec le ministère de l’intérieur, des résultats des concertations engagées depuis une période avec le gouvernement.

Le parti dirigé par l’infatigable opposant Mohamed Ould Maouloud et dont d’illustres leaders avaient claqué la porte, à l’instar de la dame de fer de l’opposition, en l’occurrence la parlementaire Kadiata Malick Diallo, a bien veillé à mettre en exergue ledit accord, en appelant ses troupes à la mobilisation «  sur la base et dans le cadre de l’accord entre les partis politiques et le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation », appelant toutefois à rester vigilant et à défendre les intérêts des populations.

Ci-après l’intégralité du communiqué de l’UFP :

« Le Bureau exécutif (BE) de l’UFP s’est réuni, en session extraordinaire, le samedi 19/11/22 autour d’un ordre du jour consacré à l’examen de l’actualité politique nationale et la préparation des élections prévues en 2023.

A la suite d’un débat franc et fructueux, le BE est parvenu aux conclusions suivantes :

1. La paix civile et la stabilité du pays sont gravement menacées par un ensemble de facteurs internes (crise sociale généralisée, discriminations massives, discours identitaires etc.) et externes (l’insécurité au Sahel et au Sahara occidentale, la guerre en Europe etc.). Pour faire face à ces dangers les mauritaniens, toutes tendances confondues, doivent bâtir et consolider une union nationale solide pour sauver le pays ;

2. Toutes les structures de l’UFP doivent s’engager dans la préparation des élections futures sur la base et dans le cadre de l’accord entre les partis politiques et le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, tout en défendant les intérêts des populations ;

3. Le BE exhorte l’ensemble des acteurs politiques à veiller à ce que la gestion du processus électoral respecte l’esprit de concertation et de consensus et que les élections se déroulent dans la transparence et dans une atmosphère de sérénité et d’entente.

  Nouakchott 21/11/22

Le département de la communication »