Accueil Afrique Le Maroc se dote d’un nouveau gouvernement …Composition

Le Maroc se dote d’un nouveau gouvernement …Composition

PARTAGER
Le Maroc se dote d'un nouveau gouvernement ...Composition

Le roi Mohammed VI du Maroc a reçu, ce jeudi à Fès, les nouveaux membres du gouvernement dirigé par Aziz Akhannouch. La nouvelle équipe est composée de 24 membres, soit 18 ministres et 5 ministres délégués en plus du secrétaire général du gouvernement. Il est également marqué par la présence de 6 femmes ministres en plus d’une ministre déléguée. Détails.

Le roi Mohammed VI, accompagné du prince héritier Moulay El Hassan et du prince Moulay Rachid, a présidé ce jeudi au Palais Royal à Fès, la cérémonie de nomination des membres du nouveau gouvernement. Le nouveau cabinet est composé de 18 ministères et 5 ministres délégués en plus du secrétaire général du gouvernement. Il est également marqué par la présence de 6 femmes ministres en plus d’une ministre déléguée.

Six ministres de l’ancien gouvernement de Saadeddine El Othmani maintiennent leurs postes. Il s’agit du ministère de l’intérieur Abdelouafi Laftit, du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE, Nasser Bourita, du ministère des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, et du secrétaire général du gouvernement, Mohamed Hajoui. De plus, Mohcine Jazouli, ancien ministre délégué aux Affaires étrangères, est nommé ministre délégué chargé de l’investissement, de la convergence et de l’évaluation des politiques publiques, alors qu’Abdellatif Loudiyi garde son poste de ministre délégué chargé de l’Administration de la Défense nationale.

L’ancien ministre de l’Intérieur et ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa fait aussi son comeback au gouvernement, pour diriger le ministère de l’Education nationale, du préscolaire et des sports.

Quatre ministères pour l’Istiqlal et 4 pour le PAM

Dans la nouvelle composition, le Parti de l’Istiqlal se voit octroyer la gestion de quatre ministères. Son secrétaire général Nizar Baraka est nommé ministre de l’Equipement et de l’eau. Il s’agit aussi des départements du Transport et de la logistique (Mohamed Abdeljalil), de l’Industrie et du commerce (Ryad Mezzour) et de de la Solidarité, de l’insertion sociale et de la famille (Aouatif Hayar).

Le PAM assurera la gestion de quatre départements ministériels, grâce à Abdellatif Ouahbi, nommé ministère de la Justice, Mehdi Bensaid, nommé ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Fatima Zahra Mansouri nommée ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville et Younes Sekkouri, nommé ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences.

Les autres départements sont revenus au RNI, grand gagnant des élections législatives du 8 septembre. De ce fait, Nadia Fettah Alaoui est investie en tant que ministère de l’Economie et des finances, Mohamed Sadiki est choisi pour diriger le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, alors que le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire sera dirigé par Fatima Zahra Ammor.

Il s’agit également d’Abdellatif Miraoui, nommé ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et Nabila Rmili, l’actuelle maire de Casablanca, nommée ministre de la Santé et de la protection sociale. Enfin, Leila Benali, membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement est nommée ministre de la Transition énergétique et du développement durable.

Pour les ministères délégués, Faouzi Lakjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) est nommé ministre délégué auprès du ministre des finances, chargé du budget, Ghita Mezzour est investie en tant que ministre déléguée auprès du chef du gouvernement chargée de la transition numérique et de la réforme administrative alors que Mustapha Baitas est chargé des Relations avec le Parlement et assurera la fonction de porte-parole du gouvernement. 

A noter qu’il sera procédé ultérieurement à la nomination de secrétaires d’Etat dans certains départements ministériels.