Accueil Culture La Mosquée de Gataga frappée sur le billet de 20 MRU

La Mosquée de Gataga frappée sur le billet de 20 MRU

PARTAGER

C’est du moins ce qu’on peut dire, une marque de distinction inédite faite par la Banque d’émission mauritanienne aux gens de la vallée, à propos de l’inscription de la célébré Mosquée de Gataga dans la capitale du Gorgol Kaédi sur le billet 20 MRU de la monnaie nationale, même si les populations de cette large bande du pays, allant de l’Ouest vers l’Est et occupant près de 40% du territoire national, sont toujours le maillon faible de la Mauritanie en matière d’égalité dans l’accès aux droits vis-à-vis de l’Etat.

Une monnaie sur laquelle avaient été frappées depuis sa création plusieurs effigies symbolisant l’ancien mode de vie des mauritaniens, avec une prédominance des objets, animaux et autres outils spécifiques à la zone saharienne du Nord, comparée à la savane du Sud.

On cite à titre d’exemple Cheylal pour le puisage traditionnel de l’eau des puits, le chameau et les selles masculine (Rahla) et féminine (Mechaghab).

Réagissant à ces égards, même s’il en faut davantage, l’imam de la mosquée de Gataga, M. Youssouf Diagana a vivement remercié le Président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, pour “ce noble acte qui a honoré les kaédiens et même tous les habitants de la wilaya”, ont rapporté des sources présentes dans la capitale du Gorgol.

Les kaédiens tenaces à ne pas rester indifférents face à cette symbolique, ont organisé d’ailleurs une marche de reconnaissance à cet hommage rendu à cette Mosquée de grand renom dans la vallée.

Marche organisée par les kaédiens pour saluer l’inscription de la Mosquée de Gataga sur le billet de 20 MRU

Des Imams, des cadres et des notables de la ville avaient pris part à cette marche, qui s’est ébranlée en direction de la wilaya, brandissant des banderoles louant la décision et la considérant comme une étape importante dans la valorisation des monuments historiques du pays.

Certes c’est bien, mais comme on dit, l’Etat “peut mieux faire”, pour que partout, les mauritaniens, se sentent représentés et symbolisés dans ce qu’ils ont en commun telle que la monnaie nationale, dont l’apport dans la cohésion et la coexistence est incontestable, dès lors où les citoyens, qu’ils soient au Nord ou au Sud ou ailleurs, entrevoient leur appartenance à cette Nation à travers ces moyens de paiement utilisés à grande échelle sur toute l’étendue du territoire national.

La Banque Centrale de Mauritanie (BCM) avait émis dernièrement un nouveau billet de banque de 20 MRU, disant qu’il a créé par décret du Président de la République en date du 13 décembre 2021, rappelle-t-on.

Ce nouveau billet de 20 ouguiya, qui viendra enrichir la gamme actuelle de billets de banque, aura cours légal sur toute l’étendue du territoire national et sera utilisé en même temps que la pièce de monnaie de 20 ouguiya introduite en 2018, indiquait un communiqué de la BCM.

1 COMMENTAIRE

  1. […] Senalioune – C’est du moins ce qu’on peut dire, une marque de distinction inédite faite par la Banque d’émission mauritanienne aux gens de la vallée, à propos de l’inscription de la célébré Mosquée de Gataga dans la capitale du Gorgol Kaédi sur le billet 20 MRU de la monnaie nationale, même si les populations de cette large bande du pays, allant de l’Ouest vers l’Est et occupant près de 40% du territoire national, sont toujours le maillon faible de la Mauritanie en matière d’égalité dans l’accès aux droits vis-à-vis de l’Etat. […]

Comments are closed.