Accueil MAURITANIE Je suis président de rien du tout, et çà me va! Par...

Je suis président de rien du tout, et çà me va! Par Siree Kan

PARTAGER
Je suis président de rien du tout, et çà me va! Par Siree Kan

Certains m’appellent Président de MAÏS, c’est flatteur mais je ne serais jamais Président. Quelle prétention! S’il y a une chose que m’a appris mon père c’est bien celle-là. Il n’acceptait même pas que je m’assoie sur un fauteuil, le tapis bien par terre était tout aussi bien, voire même meilleur pour manger et faire le thé. 

Il y a environ deux ans, j’avais, avec un autre indépendantiste, cherché un président pour le mouvement. À l’époque on était juste un club de réflexion. On ciblait des personnalités ayant le vent en poupe ou très engagées pour défendre les terres du Sud. Elles avaient poliment décliné l’offre,  avec des arguments recevables. Un sage nous a conseillé de mettre en place une direction collégiale, plus en adéquation avec nos usages. Ce qui fut fait avec le comité de pilotage élargi. 

Pourquoi fuire la présidence comme la peste?

D’abord je sais le sort qu’on réserve au présidents de partis ou mouvements au Tékrour ou en Trab el beidhan. Non, merci. Les présidents noirs sont quasiment tous crucifiés à la moindre erreur, comme si ils étaient des pharaons, mais sans les avantages des palais et des pyramides. Le plus souvent, la dite erreur est très discutable, et les faibles  preuves avant la condamnation à mort sont de solides rumeurs. 

Ensuite, sur quels critères un seul être peut  prétendre diriger d’autres humains ? Qu’il soit élu ou autoproclamé ne modifie pas la question. À tel point que certains évoquent même le tirage au sort pour désigner nos dirigeants. C’est à voir, il y aurait peut-être plus d’humilité de la part de ces politiques qui considèrent les électeurs comme un cheptel. En tous cas, l’avantage certain serait la fin des mandats sans fin. 

Enfin, je n’ai jamais crû au fonctionnement en mode “régime présidentiel”, il ne correspond absolument pas à notre culture africaine. Nos ancêtres se rapprochent plus de la consultation consensuelle, j’ai évité d’utiliser le mot piégé “démocratie “. Nous savons tous comment les grecs, créateurs supposés de ce concept selon ceux qui veulent un globe eurocentré, ont commencé leur gestion de la cité. La finalité était plus une gestion des guerres, avec exclusion de la majeur partie du peuple des affaires du peuple, c’était une belle parodie du pouvoir par le peuple et pour le peuple. 

Avec la grande instabilité du continent africain due en grande partie aux modèles venus d’ailleurs(religieux, politiques, économiques,…), il est plus que temps d’apporter la preuve que les afriques avaient une histoire, une meilleure stabilité et des civilisations. 

Pour finir, je n’ai fait que fonder le mouvement MAÏS, et j’espère que la direction par un collège qui se renouvelle sans cesse par des entrées/sorties, permettra de se rapprocher de nos gouvernances traditionnelles sans retourner à l’âge de pierre. Pour linstant, on peut dire que je suis la voix du mouvement, ou son griot de tous les jours. L’indépendance du Sud est ma dernière bataille, mon combat jusqu’à mon dernier souffle. Je l’ai juré et prends tous les mauritaniens pour témoins. Ceux qui me connaissent savent que je ne renonce jamais. 

Un exemple de démarche participative est la confection de l’hymne du Tékrour. C’est un jeune de moins de 25 ans qui a lancé l’idée et c’est lui qui pilote entièrement le projet et coordonne. On peut dire qu’il est le président de l’hymne dont la 1ère version brute et sans paroles circule depuis hier. Le Sud mauritanien est aussi un pays aux mille poètes qui sauront orner cette sonorité TUBAKA de belles paroles en soninké, wolof, pulaar,hassaniya,bambara, amazigh. 

Voilà comment nous fonctionnons, avec le droit à l’erreur et au pardon. Vous vous y retrouvez et pensez adhérer pour développer et libérer le Tékrour? Contactez les indépendantistes du Sud qui affichent clairement leurs convictions ou envoyez un mail à mais.maurisud@gmail.com

Ceerno Suleymaan Baal, qui est le principal cerveau de la révolution de 1776, a refusé  d’être couronné Almamy. Il préférait protéger les frontières du royaume contre les agressions extérieures. Un modèle de leadership éclairé et désintéressé dont je m’inspire et à enseigner dans toute la Mauritanie, le Sénégal et le Tékrour. 
24 octobre 2022

Siree Kan Tekruur Fondateur de MAÏS 🌽 

Mouvement des Autochtones pour l’Indépendance du Sud mauritanien 

Vidéo: le Tékrour soutient la constitution de la Kabylie. Noir et non  arabe! Kabyle et non arabe ! Deux peuples, même combat!Attachments area