Accueil Culture Des expatriés mauritaniens en France organisent un festival à Djowel

Des expatriés mauritaniens en France organisent un festival à Djowel

PARTAGER

La ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Leyla Camara, a présidé, hier vendredi dans la soirée, la clôture de la deuxième édition du festival culturel et de développement de la commune de Djowel.

Les activités de ce festival organisé par les immigrés mauritaniens ressortissants de Djowel, en collaboration avec la commune française Noisy-le-Sec, comportent une exposition artisanale, des produits des coopératives féminines et des soirées culturelles et artistiques, ainsi que des conférences abordant divers domaines comme la santé, l’enseignement, l’agriculture, la pêche fluviale, l’environnement et la promotion de l’entreprenariat et le développement économique local.

Il a été également question des perspectives de partenariat et de jumelage entre Djowel et la commune française Noisy-le-Sec.

L’organisation de cet événement à Djowel reflète la symbolique de cette ville en tant qu’espace religieux et culturel à travers l’histoire, en plus du modèle réussi de métissage culturel commun qu’elle représente, a affirmé à cette occasion, la ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

En outre, la ministre a loué le passé glorieux de la zone où la génération actuelle tire des leçons du résistant Samba Galadio et de l’érudit Cheikh Hajj Mahmoud Ba, le fondateur des écoles Al Fallah dont le rayonnement religieux s’est étendu en Afrique de l’Ouest.

La ministre s’est félicitée de la présence des autorités locales et des partenaires techniques et financiers à ses journées de réflexion autour des différents programmes de développement durable à Djowel et sur les perspectives du partenariat fructueux avec la commune française Noisy-le-Sec.

De son côté, le maire de Djowel, M. Ly Oumar Abdallahi, a fait part de ses vifs remerciements et de sa gratitude aux fils de la ville immigrés et à la commune française Noisy-le-Sec pour l’organisation de cette rencontre culturelle et de développement qui aura des impacts positifs au niveau de l’accompagnement des efforts du gouvernement pour le développement des services et la réalisation des projets d’infrastructures.

Pour sa part, le maire de Noisy-le-Sec, M. Olivier Sarrabeyrouse, a salué les résultats des débats sur les priorités du développement local à Djowel, soulignant l’engagement de sa commune à apporter toute l’aide possible à la mise en œuvre des priorités et la fixation des jeunes dans leurs terroirs à travers la formation professionnelle et la création de projets générateurs de revenus.

Toujours dans le même contexte, la ministre a visité un projet agricole privé à Djowel s’étendant sur une superficie de 50 ha et qui offre plus d’une centaine d’opportunités d’emplois aux fils de la ville durant les différentes saisons agricoles.

Le wali du Gorgol, Ahmedna Ould Sidi Eba, avait coprésidé avec la ministre la cérémonie de clôture dudit festival, rappelle-t-on

Avec AMI