Accueil MAURITANIE Des édifices publics saccagés à R’Kiz sur fond de délestages !

Des édifices publics saccagés à R’Kiz sur fond de délestages !

363
PARTAGER

Les coupures intempestives d’électricité survenues au cours de la dernière période, dans la moughataa de R’Kiz, relevant de la wilaya du Trarza, ont fini par exacerber la patience des habitants de la ville.

En effet, ces derniers, ne voyant pas la situation s’améliorer, sont sortis de leurs maisons obscures  et se sont dirigés tout droit vers des édifices publics, qu’ils ont partiellement saccagés et incendiés, selon plusieurs sources.

On cite particulièrement parmi les installations publiques visées par les manifestants, les sièges départementaux de la Société Mauritanienne d’Electricité (Somelec) et de la Société Nationale des Eaux (SNDE), le centre du registre national de la population et des titres sécurisés et le domicile du hakem.

La Somelec a aussitôt réagi à ces incidents gravissimes, jugeant qu’ils n’ont pas raison d’être et ne sont pas justifiés, dés lors où le déficit en courant à l’origine de la colère des manifestants, ne dépasse pas 100 Kw.

Réuni aujourd’hui, le Conseil des ministres aura un dossier chaud sur la table qui pourra bousculer son ordre du jour.

Il est certain qu’on ne peut rester indifférent devant une telle colère populaire qui implique parfois des dizaines voire des centaines de personnes, bien que rien ne peut justifier l’atteinte aux biens publics.

On ne cite pas de pertes humaines, notamment parmi les services de sécurité, à la suite de ces émeutes, les premières du genre de cette ampleur sous le magistère du président Ghazouani.

Le porte-parole du gouvernement doit bien s’entrainer pour ne pas fourcher dans quelques instants face à des médias qui accorderont la priorité dans leurs questions à la séance des commentaires faits par des ministres sur les résultats de la réunion du gouvernement, sur les saccages de R’Kiz et fort probablement sur le dossier du détenu, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, lequel vient de décliner poliment une médiation menée dans le cadre de son affaire par l’ex Chef de l’Etat nigérien Mahamadou Issoufou, qui a été à son retour, reçu en privé par l’actuel homme fort de Nouakchott.

2 Commentaires

Comments are closed.