Accueil MAURITANIE Des défenseurs des droits de l’homme américains revisitent la Mauritanie 4 ans...

Des défenseurs des droits de l’homme américains revisitent la Mauritanie 4 ans après

497
0
PARTAGER
Des défenseurs des droits de l'homme américains revisitent la Mauritanie 4 ans après

Une délégation américaine de défense des droits de l’homme, conduite par M. Sian Tanner, coordonnateur de l’Institut d’émancipation de Chicago effectue actuellement, sur invitation de l’ONG SOS-Esclaves, une visite en Mauritanie.

La même délégation américaine avait été refoulée en 2018 sous la gouvernance de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, rappelle SOS-Esclaves, dans un communiqué, dans lequel, elle exprime le vœu que cet incident ne se reproduise plus.

Un vœu auquel l’actuel pouvoir dirigé par le président Mohamed Ould Ghazouani semble donner une suite favorable.

En effet, la délégation hôte a déjà commencé ses contacts avec les officiels mauritaniens notamment les responsables du commissariat aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile.

L’agenda de la délégation en Mauritanie comporte la tenue une série de réunions avec des organisations nationales de défense des droits humains, des partenaires et amies de SOS Esclaves.

Un travail spécial avec les différentes structures et composantes des programmes et projets de l’organisation dans les domaines de la justice, de l’éducation, de la formation, du plaidoyer et de la prise en charge des victimes est également au menu de ce jour activiste.

D’anciennes victimes des pratiques esclavagistes se verront par ailleurs décernées des distinctions honorifiques, en récompense de leur notoire parcours activiste, après être devenues aujourd’hui un modèle de réussite dans le domaine de la lutte contre l’esclavage en Mauritanie, dit SOS Esclaves.

Une délégation d’activistes américains invitée par l’ONG SOS Esclaves Mauritanie, avait été refoulée à son arrivée à Nouakchott en 2018, malgré une concertation préalable avec le gouvernement mauritanien de l’époque, rappelle-t-on.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here