Accueil MAURITANIE Déclaration Mauritanian Network

Déclaration Mauritanian Network

PARTAGER
declaration mnhrus

Le 02 Juin 2022 s’est tenu au tribunal correctionnel de Nouakchott un procès à l’issue duquel plusieurs citoyens ont été condamnés à des peines de prison ferme.

Les personnes concernées auraient, selon les autorités judiciaires, incité à la haine et la violence à travers des enregistrements audio partagés dans les réseaux sociaux.

Tout en condamnant avec vigueur toute incitation à la violence, MNHRUS (Mauritanian Network for Human Rights in US) s’insurge contre l’instrumentalisation de la loi par les autorités pour museler les lanceurs d’alerte.

Par ailleurs, MNHRUS invite également les autorités mauritaniennes à prendre les mesures idoines afin d’apaiser le climat social.

Car après deux années consécutives marquées par la crise du COVID et une inflation mondiale qui frappe de plein fouet le panier de la ménagère, s’atteler à réduire les voix discordantes au silence ne devrait pas constituer une priorité pour les autorités dans un pays dit “démocratique”.

MNHRUS rappelle les autorités mauritaniennes que la liberté d’expression est un droit garanti par la constitution. Par conséquent, toutes les personnes detenues pour avoir critiqué les actions du gouvernement sont dans leur droit et doivent être liberées sans delai.

À l’opposé, ceux qui continuent à faire des appels aux meurtres, aux déportations et autres crimes envers des communautés entières doivent subir toute la rigueur de la loi pour ne pas raviver les tensions ethniques aux conséquences incalculables.

Dans ce cas précis, MNHRUS est au regret de constater que les autorités trainent encore les pieds dans le réglement du “passif humanitaire” et continuent à protéger les auteurs des crimes perpétrés à la fin des années 80 et début des années 90.

MNHRUS

La Commission de Communication