Accueil MAURITANIE Mauritanie : Biram sûr de remporter la Présidentielle de 2024!

Mauritanie : Biram sûr de remporter la Présidentielle de 2024!

PARTAGER

Nous gagnerons la Présidentielle de 2024 et nous n’accepterons pas que notre succès soit gâché par quiconque, a déclaré dernièrement le président de l’initiative pour la Résurgence du mouvement abolitionniste “IRA”, le parlementaire Biram Dah Abeidi.

Le député qui s’adressait aux populations de la wilaya du Guidimakha, a appelé à faire soutenir son projet de sociétés aux élections présidentielles de 2024, ainsi qu’aux consultations législatives, régionales et municipales qui les précèderont.

Si je suis élu et qu’ils cherchent à rejeter ma victoire, je les prendrai d’assaut et les réduirai au néant, a-t-il dit

La politique consiste en des projets et nous présentons aujourd’hui notre projet politique que nous porterons et que nous nous attèlerons  à concrétiser sur le terrain de la réalité, après notre réussite par les urnes en 2024, a-t-il poursuit.

  « Nous prendrons notre droit à la présidence et nous exécuterons notre projet politique, qui comporte la construction d’un grillage pour protéger les fermes des agriculteurs, ainsi que des écoles pour les enfants, des hôpitaux et de l’eau potable. C’est notre projet que nous ferons à la place du leur.”

Engageons-nous devant Allah et avec vous sur les prochaines élections législatives, régionales, municipales et présidentielles, pour prendre le pouvoir de la Mauritanie et de l’État mauritanien grâce aux votes et aux cartes d’électeurs, afin que nous puissions accéder au  pouvoir et instaurer la justice, a-t-il lancé aux foules.

Notre projet politique remplacera les programmes de ceux qui avaient gouverné la Mauritanie depuis le renversement du président Mokhtar Ould Daddah jusqu’à Ould El Ghazouani, a-t-il ajouté.

Il remplacera ainsi un projet basé sur le vol des fonds de l’État par des personnes protégées par des tribus et la répartition des richesses de la Nation au profit de ces groupes ; ce qui s’est répercuté négativement et de manière considérable sur la qualité des services de base assurés au profit des citoyens, a-t-il ajouté.

 Evoquant le dossier de la décennie de corruption, Biram a affirmé que le pays n’a récupéré aucune ouguiya et que personne n’a été puni”.