Accueil Afrique Sommet Afrique-France : tout se dire et inventer unis une amitié 

Sommet Afrique-France : tout se dire et inventer unis une amitié 

PARTAGER

La ville accueillera le 28e Sommet Afrique-France le 8 octobre. Aucun chef d’État n’a été convié à cet évènement qui donnera la part belle aux sociétés civiles et à la diaspora.

Invitée par Emmanuel Macron à participer au Sommet Afrique-France de Montpellier le 8 octobre, la jeunesse africaine s’y rendra, mais armée d’une certaine défiance. Pourtant, dans l’esprit du président français, l’objectif de ce sommet est sans ambiguïté ni arrière-pensée : il juge qu’il faut en finir avec les tabous et avec un passé tourmenté qui nourrit le ressentiment africain vis-à-vis de son ancien colonisateur et, pour cela, il convient de « commencer par tout se dire » et d’« inventer ensemble une amitié ».

On reconnaît là les accents de son discours prononcé le 28 novembre 2017 à Ouagadougou face à une assemblée d’étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo très remontés contre la France et qu’il a en partie retournés par ses propos à la fois séduisants et provocateurs.

Efforts français

Depuis, Emmanuel Macron s’est appliqué à détricoter ce qui interdisait des relations Afrique-France décomplexées et égalitaires. Il a restitué au Bénin 26 œuvres du trésor d’Abomey et reconnu les crimes de la colonisation. Dans le cadre de la réforme du franc CFA, le Trésor français a rendu à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest les fonds déposés dans ses coffres. L’Agence française de développement (AFD) a augmenté d’année en année les dons et les prêts fournis à l’Afrique. La publication des rapports sur les relations françaises avec l’Algérie et le Rwanda ont traduit la volonté de l’Élysée d’assumer les scories du passé.À

La France a aussi pris l’initiative d’une multitude d’événements et d’institutions sur le continent, comme Choose Africa, Digital Africa, Alliance Sahel ou Sport en commun. Pour liquider la « Françafrique », Emmanuel Macron a mis fin au tête à tête exclusif avec l’Afrique francophone et pris le chemin du Nigeria, du Soudan ou du Rwanda.

“A l’instar des autres pays du continent, la Mauritanie sera au cœur de ce sommet, représentée par cinq jeunes entrepreneurs, porteurs de projets structurants et à la recherche de partenaires techniques pour certains et financiers pour d’autres”, revèle le confrère Financialafrik, selon lequel 13 associations de la société civile mauritanienne prendront part à cet événement.

Jeune Afrique