Accueil Culture al-Hajar al-Aswad  chez soi ou la Mecque en réalité virtuelle

al-Hajar al-Aswad  chez soi ou la Mecque en réalité virtuelle

PARTAGER

Alors que le pèlerinage à La Mecque amène chaque année des millions de musulmans en Arabie saoudite, le royaume vient de lancer une initiative basée sur la réalité virtuelle, censée permettre aux musulmans de toucher la Pierre noire, un rocher situé à l’angle sud-est de la sainte Kaaba, sans sortir de chez eux.

Dans le cadre de l’initiative baptisée « Pierre noire virtuelle », la nouvelle technologie de réalité virtuelle apporterait le site le plus sacré de l’islam dans les salons des musulmans, alors que le COVID-19 entrave les voyages et que les autorités saoudiennes ont limité le nombre de pèlerins pour lutter contre la pandémie.

Le rocher de 30 cm de diamètre, appelé al-Hajar al-Aswad en arabe, est vénéré par les musulmans, qui pensent qu’il est tombé du ciel et qu’il remonte à l’époque d’Adam et Ève.

Le cheikh Abdoul Rahman al-Soudaïs, imam de la Grande Mosquée de La Mecque, a été le premier à essayer ce système en portant des lunettes de réalité virtuelle lors de l’inauguration la semaine dernière.

« [L’Arabie saoudite possède] de grands sites religieux et historiques que nous devons numériser et faire connaître à tous grâce aux dernières technologies », a-t-il déclaré.

Mais cette initiative ne fait pas l’unanimité. Sur les réseaux sociaux, certains utilisateurs considèrent que l’utilisation de la réalité virtuelle dans les lieux saints revient à « fausser la religion » et à « jouer avec la charia [loi] de Dieu », tandis que d’autres se demandent si les musulmans effectueront le pèlerinage, qui nécessite de faire le tour de la Kaaba, en utilisant des lunettes de réalité virtuelle depuis chez eux au lieu de se rendre à La Mecque.

Progrès technologiques

Tous les musulmans valides sont censés accomplir le hadj, le grand pèlerinage annuel à La Mecque, au moins une fois dans leur vie.

En juillet, l’Arabie saoudite a autorisé seulement 60 000 citoyens et résidents entièrement vaccinés à effectuer le hadj, alors que 2,5 millions de pèlerins ont été enregistrés en 2019, avant la pandémie.

Au début du mois, l’Arabie saoudite a détecté son premier cas du nouveau variant Omicron et imposé une interdiction de voyager aux non-citoyens issus de sept pays africains.

Cette initiative n’est pas le premier croisement effectué cette année par l’Arabie saoudite entre les progrès technologiques et la Pierre noire.

En mai, durant sept heures, l’Arabie saoudite a pris 1 050 photos en haute résolution de la Pierre noire, que les musulmans touchent, embrassent ou saluent en passant devant elle.

Ces photographies de 49 000 mégapixels ont mis plus de 50 heures à se développer et révèlent les moindres détails de la relique, autrefois blanche mais devenue noire au fil des siècles et de son usage.

Acquiaprod