Accueil MAURITANIE Visite de Ghazouani à Washington: Accords économiques et divergences politiques…

Visite de Ghazouani à Washington: Accords économiques et divergences politiques…

PARTAGER
Visite de Ghazouani à Washington: Accords économiques et divergences politiques…

La visite du Président de la République, Mohamed Ould Ghazouani, aux États-Unis d’Amérique, où il s’est rendu en tant que participant au Sommet Etats Unis -Afrique, n’était pas une visite traditionnelle. En effet, l’homme est venu à Washington muni d’un cartable bourré d’importants dossiers politiques et économiques, d’autant plus que les relations entre les deux pays ont connu une grande déchirure depuis novembre 2018, lorsque Washington a critiqué le dossier de la Mauritanie en matière de droits de l’homme et a décidé de l’exclure de l’accès aux avantages commerciaux dont elle bénéficiait auparavant.

Un nouveau tournant …

Les observateurs ont perçu dans les actions des parties mauritanienne et américaine un nouveau tournant qui prend forme dans les relations entre Nouakchott et Washington et qui était perceptible dans le haut niveau d’hospitalité accordé au président Ghazouani ainsi qu’aux réunions qu’il a tenues.

L’importance accordée par Ghazouani à son séjour de travail américain était nettement perceptible à travers la composition de sa délégation d’accompagnement (ministre des affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs ; des Affaires étrangères, de la coopération et des Mauritaniens à l’Extérieur ;  de l’Environnement et du Développement Durable…) ainsi que des activités, d’apparence à dimension sociale et implicitement à connotation politique.

Points de force …

Ghazouani est conscient du fait qu’il a des dossiers épineux et qu’il doit en conséquence œuvrer à rétablir l’image de la Mauritanie assombrie par les temps dans l’esprit politique et social américain.

Mais Ghazouani est aussi conscient qu’il a ses atouts face à l’homme politique et négociateur américain. L’homme est arrivé au pouvoir grâce aux élections et l’arène politique a connu, depuis son accession au pouvoir, un net apaisement, conduisant à s’interroger sur l’existence d’une opposition dans le pays.

Cependant, on compte parmi les plus importants points de force, le fait que la Mauritanie s’apprête à entrer dans le club des pays exportateurs de gaz à travers l’une des plus grandes sociétés américaines investissant dans le grand champ “Ahmeyim”.

L’emplacement géographique de la Mauritanie sur l’océan Atlantique constitue lui aussi, un autre point de force, dès lors où les exportations de pétrole iront directement aux États-Unis sans transiter par un pays et sans crainte de piraterie ou de menace terroriste.

Acquis …

Une nouvelle décision prise par l’administration Biden, saluée par Ghazouani et suscitant sa considération, comme il l’a explicité dans son discours lors du sommet : “Je saisis l’occasion ici pour exprimer notre grande satisfaction de ce qui a été annoncé, hier, par Son Excellence le Président Joe Biden et portant sur la sélection de la Mauritanie par l’American Millennium Challenge Corporation pour obtenir un programme de financement lui permettant de renforcer ses efforts de lutte contre la pauvreté et de promotion de la croissance économique et sociale et pour confirmer, les espoirs que nous fondons sur les autres mécanismes tels que Feed the Future ».

Dossiers …

Parmi les dossiers que Ghazouani s’emploie à faire avancer figure la décision prise par l’administration du président américain Donald Trump, fin 2018, lorsqu’il a instruit le Congrès américain, de mettre fin à partir du 1er janvier 2019 en raison des pratiques esclavagistes, à l’admissibilité de la Mauritanie aux avantages en matière de préférence commerciale, en vertu de la loi sur la croissance et les perspectives économiques en Afrique (AGOA).

 Le bureau du représentant du Commerce américain avait motivé à l’époque, cette mesure par le fait que Nouakchott n’avait pas progressé dans la lutte contre le travail forcé et notamment contre le fléau de l’esclavage héréditaire. En outre, le gouvernement mauritanien continue de limiter la capacité de la société civile à travailler en toute liberté pour résoudre les problèmes liés à la lutte contre l’esclavage, avait indiqué cette autorité à l’époque.

La Mauritanie bénéficiait avant cette décision, de la loi sur la croissance et les opportunités en Afrique, qui garantit l’exonération de certains produits de droits de douane.

Accords …

La Mauritanie a signé au cours de la visite, un accord entre les associations des agriculteurs de Boghé et la société américaine “African Agriculture”, en vue du développement de l’agriculture commerciale, avec un investissement initial de 30 millions de dollars.

L’accord stipule que le montant total de cette coopération doit atteindre le long de la rive du fleuve, pendant la période de partenariat entre les deux parties, 500 millions de dollars.

Il s’agit en termes de financement, de l’un des plus importants accords signés par la Mauritanie en dehors du domaine gazier.

Les opportunités d’investissement en Mauritanie ont fait l’objet aussi, au cours de la visite, d’une présentation faite sous la supervision directe de Ghazouani. Le président mauritanien a remercié à cette occasion les représentants des institutions et agences d’investissement des États-Unis d’Amérique pour leur présence à cette réunion, au cours de laquelle des données sur les opportunités dont dispose la Mauritanie ont été partagées avec ces organismes d’investissement.

Les organismes d’investissement sont les bienvenus en Mauritanie, a-t-il dit, affirmant l’engagement du gouvernement mauritanien et son engagement personnel à accompagner tous les investissements faits dans le pays.

   Activité politique …

Cette visite a permis à Ghazouani de rencontrer le président américain Joe Biden et de nombreux responsables américains, ainsi que le directeur du Fonds Monétaire International et plusieurs dirigeants africains.

Contradictions …

La visite a été marquée par quelques contradictions. Au moment où de nombreux Mauritaniens souhaitaient la bienvenue au Président de la République aux Etats Unis et où il rencontrait également à sa résidence à Washington des représentants de la communauté mauritanienne aux Etats-Unis d’Amérique, un groupe de jeunes mauritaniens résidant en Amérique a manifesté contre le pouvoir du président Ghazouani, brandissant des slogans dénonçant les restrictions aux libertés et appelant au renversement de la loi des symboles.

Des activistes ont également exigé la punition des auteurs de corruption et d’établir l’Etat de droit et d’égalité, affirmant avec insistance que le sang mauritanien n’est pas gratuit, en référence aux meurtres de citoyens mauritaniens survenus ces dernières semaines à l’extérieur des frontières du nord mauritanien.

El Fikr, traduit par senalioune