Accueil MAURITANIE Tawassoul: La voix dissonante en Mauritanie

Tawassoul: La voix dissonante en Mauritanie

PARTAGER
Tawassoul: La voix dissonante en Mauritanie

Élections en Mauritanie

Alors que les partis de la majorité et de l’opposition en Mauritanie ont annoncé un accord pour organiser des élections législatives et locales anticipées, la « voix discordante » est apparue, représentée par les « Frères musulmans » qui ont bondi contre le large consensus dans le pays.

Le parti Rassemblement national pour la réforme et le développement (Tawassoul) a violé le consensus mauritanien qui a suivi les consultations avec le ministère de l’Intérieur sur la préparation des élections législatives, municipales et régionales.

L’agence de presse mauritanienne (officielle) a indiqué dans un rapport que la concertation entre le gouvernement et les partis politiques, avec la participation du parti « Tawassoul », comprenait plusieurs points qui ont fait l’objet d’un consensus, notamment les élections régionales et municipales, la proportionnalité aux élections législatives, la liste nationale, le re-découpage de Nouakchott en trois circonscriptions électorales, les délais électoraux, le recensement administratif à caractère électoral, la commission électorale indépendante, l’état-civil et l’accord de principe sur la contribution au financement des campagnes électorales.

L’agence a indiqué que les partis politiques ont approuvé à l’unanimité les propositions présentées par le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation au nom du président Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, et leur ont permis de surmonter les divergences qui subsistaient entre les parties concernées, qui stipulent la reformation de la Commission électorale nationale indépendante avant le 31 octobre et la charge de fixer les échéances électorales, en concertation avec le gouvernement et les partis politique à cet égard.

Cependant, « les islamistes » ont eu une position dissonante après que le ministère de l’Intérieur a annoncé le consensus des partis, samedi dernier, le parti « Tawassoul » se disant surpris par l’annonce, présentée par le ministre sans attendre sa position définitive.

Alors que les observateurs politiques considéraient qu’il s’agissait d’une tentative d’enregistrer une position, de flirter avec les votes de l’électorat et de gagner du temps, le parti « Tawassoul » a évoqué dans un communiqué les résultats négatifs de la consultation avec le gouvernement, notamment « privant de nombreuses moughataas de leur droit de bénéficier de l’augmentation de leur représentation au Parlement malgré leur droit légal, et de priver les communautés mauritaniennes qui ont droit d’être représentées directement au Parlement et de choisir leurs représentants.

Publié dans OKAZ mardi 20 septembre 2022, traduit de l’arabe par Rapide info