Accueil Afrique La Mauritanie regrette “un faible niveau d’investissement” avec Rabat*

La Mauritanie regrette “un faible niveau d’investissement” avec Rabat*

PARTAGER
La Mauritanie regrette

Le président de l’Union nationale du patronat mauritanien (UNPM), Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, s’est exprimé ce mardi 20 septembre courant, au sujet des relations économiques avec le Maroc lors de la deuxième édition du Forum économique des deux pays.

Le patron des patrons mauritaniens a appelé à cette occasion les chefs d’entreprises marocains et mauritaniens à “renforcer la coopération économique entre les deux pays d’une manière qui réponde aux aspirations communes entre les deux peuples frères.”

Dans son allocution lors du lancement de la deuxième édition du Forum économique Maroc-Mauritanie organisé à Casablanca, Ould Cheikh Ahmed a souligné que les gains économiques totaux réalisés jusqu’à présent au niveau de la coopération mauritano-marocaine ne sont pas à la hauteur des aspirations communes entre les deux pays, qui visent à augmenter le volume des échanges commerciaux et à améliorer la qualité des investissements conjoints.

Des investissements sans attentes

Le patron de l’UNPM a expliqué devant 150 participants que “le volume des investissements entre les deux pays est encore faible”, appelant le secteur privé à jouer un rôle central dans le développement des activités économiques, la réussite des partenariats existants et à investir dans les opportunités économiques prometteuses en établissant des partenariats nombreux, divers et fructueux.

Ould Cheikh Ahmed a également appelé les hommes d’affaires marocains à saisir “des opportunités prometteuses et des incitations légales qui attirent les investissements en Mauritanie, ainsi qu’à profiter des infrastructures pour aider à établir des investissements et à renforcer les échanges commerciaux entre les acteurs économiques des deux pays frères”.

Nadia Fettah-Alj

Dans le même contexte, le patron des patrons mauritaniens estime que le volume des investissements actuels ne reflète pas la qualité du potentiel réel des pays maghrébins qui, selon lui, ont besoin “d’intégration, de concertation et d’inter-investissement pour parvenir à une intégration qualitative”, appelant les pouvoirs publics des pays du Maghreb à encourager l’investisseur maghrébin dans tous les pays de la région et à réaliser cette intégration économique.

Il a également exprimé son espoir que “ce forum sera couronné de nombreuses initiatives conjointes d’intérêt mutuel entre hommes d’affaires pour servir les deux pays frères, pour renforcer le processus de construction et pour répondre aux aspirations des deux peuples”.

D’autre part, Ould Cheikh Ahmed a souligné que le lancement d’une nouvelle version de ce forum confirme la consolidation des liens de fraternité et d’amitié qui unissent les deux peuples frères et la réalisation d’un saut qualitatif dans l’histoire des relations économiques entre les deux pays pour renforcer les opportunités de coopération et de partenariat entre les chefs d’entreprises mauritaniens et marocains dans les domaines économique et commercial.

2,3 milliards de dirhams

Dans son discours d’ouverture, le patron de l’Union nationale du patronat mauritanien a évoqué les opportunités d’investissement dans son pays, soulignant que la Mauritanie dispose de diverses ressources minérales et de côtes de pêche, ainsi que de 700 000 hectares propices à l’agriculture de toutes sortes, notant que seule “15 % ce cette superficie est exploitée”.

Il est à noter que le volume des échanges commerciaux entre le Maroc et la Mauritanie s’élève à 2,3 milliards de dirhams, un volume qui n’est pas à la hauteur des aspirations des deux pays, selon les dires de la ministre de l’Economie et des finances Nadia Fattah dans son discours d’ouverture.

Nadia Fettah-Alj

Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), lui, estime que les investissements dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’énergie durable figurent parmi les priorités à caractère urgent de la coopération économique entre le Maroc et la Mauritanie au cours de la période à venir, compte tenu de la situation imposée par la pandémie et les changements climatiques.

Mohamed Berrada et Morad Karakhi

snrtnews.com

* Titre source : Le patron des patrons mauritanien regrette “un faible niveau d’investissement” avec le Maroc