Accueil MONDE Sahara Occidental: Ghali accuse la France et ses partenaires

Sahara Occidental: Ghali accuse la France et ses partenaires

783
0
PARTAGER
reconnaissance du sahara occidental

Sahara Occidental: Le président de la RASD, Brahim Ghali, souligne que “ce 15e congrès du Front Polisario doit être une occasion pour de véritables transformations, à travers laquelle le peuple sahraoui fera comprendre que rien ne le découragera de continuer dans sa juste lutte”.

Le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, s’est élevé, depuis Tifariti (territoires sahraouis libérés), contre le blocage du processus de règlement du conflit au Sahara occidental, dénonçant le rôle de la France dans le maintien d’une telle situation.

Ghali a déclaré lors de la cérémonie d’ouverture de la 15e conférence du Front ce jeudi que les tentatives de sabotage du Maroc ont échoué. “Le Maroc a cherché à entraver les progrès accomplis dans le contexte du dévouement de la souveraineté sur les ressources naturelles du Sahara”.

Il a souligné que les décisions de la Cour européenne de justice ont révélé la vérité de ce qu’il a décrit comme le pillage illégal des richesses sahraouies aux mains du Maroc et de ses partenaires, et confirmé le statut juridique du Sahara en tant que pays indépendant et séparé du Maroc.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a proposé lundi dernier une nouvelle poussée diplomatique pour mettre fin au différend vieux de plusieurs décennies sur le Sahara occidental, peut-être en organisant un référendum sur la domination marocaine sur le territoire.

selon l’AFP, Guterres a déclaré dans le rapport au Conseil de sécurité des Nations Unies qu’il souhaitait “une nouvelle dynamique” et un “nouvel esprit” dans les négociations sur la fin du conflit.

Les négociations auraient «pour objectif de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable qui inclurait le règlement du différend sur le statut final du Sahara occidental, y compris par un accord sur la nature et la forme de l’exercice de l’autodétermination», a-t-il ajouté.

Le Maroc maintient que le Sahara occidental fait partie intégrante de son royaume malgré une résolution de l’ONU qui appelle à un référendum sur l’avenir du territoire. Il s’agissait du premier rapport de Guterres au conseil sur le Sahara occidental.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here