Accueil Culture Portrait de Femme: Ndèye Fatou Mboup : Une geek née

Portrait de Femme: Ndèye Fatou Mboup : Une geek née

PARTAGER
Portrait de Femme: Ndèye Fatou Mboup : Une geek née

Si le changement doit venir de l’innovation numérique ou technologique, le Sénégal a sur qui compter. Passionnée par l’impact de la technologie dans le monde, dans les entreprises, sur les modes de consommation et d’échanges, Ndèye Fatou Mboup continue de faire parler de son talent dans le domaine des TIC en enfilant les récompenses. La dernière en liste est sa médaille de bronze remportée au Challenge and Innovation Forum (CIF) Qatar 2021.

Ndèye Fatou Mboup, geek jusqu’au bout des ongles, a laissé découvrir ses talents en digital et innovation dans le milieu des TIC en multipliant les distinctions. Pour dire que lorsqu’on est né sous une bonne étoile, on ne tarde pas à laisser exprimer ses talents et ses dons.

A 23 ans seulement, Ndèye Fatou Mboup est chef de projet/programme – Responsable innovation et TiC à l’IPAR (Initiative de Prospective Agricole et Rurale). Elle est également une entrepreneure en série, spécialisée dans la création de solutions numériques pour la résolution de problèmes mondiaux (basées sur les ODD). Diplômée en Big Data au Digital Campus de ISM, Ndèye Fatou Mboup, qui représentait le Sénégal, s’est d’abord classée dans le Top 5 de la catégorie Smart Agriculture, avant de remporter, au final, la médaille de bronze, 3ème prix du concours, derrière la Malaisie et la Suède.

Ce résultat fait d’elle une fierté nationale. Ce qui lui a valu une reconnaissance des autorités du Sénégal jusqu’au plus haut sommet de l’Etat. « Chaleureuses félicitations à notre jeune compatriote Ndèye Fatou Mboup, de Initiative de Prospective Agricole et Rurale (IPAR), pour sa médaille de bronze au Challenge Innovation Forum du Qatar. Je félicite aussi l’Institut Supérieur de Management (ISM) dont la lauréate est une diplômée », s’était réjoui le chef de l’État, Macky Sall, sur twitter. Le Challenge and Innovation Forum (CIF) Qatar 2021 a réuni, du 7 au 11 novembre 2021, les 100 meilleures inventions sélectionnées sur plus de 6 000 candidatures venues des quatre coins du globe. Parmi les participants figuraient seulement deux Africains.

« Une valeur sûre de l’innovation numérique et technologique au Sénégal »

Allure d’une femme pieuse avec un voile et un boubou qui couvre tout son corps, Ndèye Fatou affiche un sourire qui révèle chez elle une assurance certaine. Il faut dire qu’elle n’en est pas à son premier prix. Ce qui démontre sa passion pour les innovations technologiques mais aussi sa maîtrise des outils. « J’adore me plonger dans des challenges techniques », révèle-t-elle sur le site internet de son école ISM que nous avons exploré pour en savoir plus. Cette manière fine de manipuler lesdits outils lui aura permis d’avoir toutes ses distinctions à seulement 23 ans.

Elle a déjà été lauréate du Challenge des 1000 entrepreneurs d’Afrique, lors du sommet Afrique-France/Ville Durable en 2020. Elle a aussi remporté le concours national pour le Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI), organisé par le ministère des Télécommunications et de l’Economie numérique – finaliste SMSI mondiale organisé par l’IUT (WSIS Prizes)

Passionnée par l’impact de la technologie dans le monde, dans les entreprises, sur les modes de consommation et d’échanges, la jeune Sénégalaise évolue également dans l’entreprenariat. En effet, la « 1ère Miss Geek Sénégal », mais aussi la vice-championne d’Afrique des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) est devenue CEO de TSG Tech et cofondatrice de la startup E-wanacc à 21 ans ; elle a d’ailleurs réalisé beaucoup de projets visant à apporter des réponses ou solutions aux différents défis du Sénégal et cela grâce à ce qu’elle appelle les « super-pouvoirs » : les télécommunications, l’informatique et les technologies du futur comme l’Internet of Things (IoT), l’Intelligence Artificielle ou encore le Blockchain.

Entre 2017 et 2020, Ndèye Fatou Mboup a remporté autant de prix que possible dans ce secteur, au Sénégal et à l’international. Nous pouvons citer ses deux distinctions majeures durant cette période : 1ère « Miss Geek Sénégal » en avril 2018 et, en mai 2018, elle est devenue la vice-championne d’Afrique (2e en Afrique) au concours « Miss Geek Africa » à Kigali-Rwanda organisé par Girls ICT in Rwanda.

Ces distinctions font d’elle une valeur sûre de l’innovation numérique et technologique au Sénégal en particulier et en Afrique en général. Elle ne cache pas toutefois son côté « féministe ». Son objectif est clair : amener les femmes à jouer leur partition dans le développement technologique.  « J’encadre des jeunes filles dans leurs projets, qui deviennent des success stories ! Par exemple, cette année (en 2019), j’ai encadré la 2e miss geek Sénégal, de la présélection jusqu’à sa qualification en finale et elle est sortie 3e dans la compétition. Ce qui m’a rendue très fière. D’ailleurs, c’est là un point clé pour mes objectifs : représenter le leadership partout dans le monde et de la plus belle des manières. », déclarait-elle avec une très grande fierté.

Socialnetlink