Accueil MAURITANIE Mauritanie: Kadiata Malick “les mauritaniens vivent dans une grande illusion”

Mauritanie: Kadiata Malick “les mauritaniens vivent dans une grande illusion”

1528
0
PARTAGER
Mauritanie: Kadiata Malick

La député Kadiata Malick Diallo, a déclaré que plus d’un an et demi après l’arrivée au pouvoir du président Mohamed Ould Ghazouani, les Mauritaniens vivent dans “une grande illusion”, considérant que le gouvernement n’a pas réussi à réaliser les changements promus.

Selon sahara media, la député, qui s’exprimait lors d’une session parlementaire pour discuter du programme du gouvernement et des résultats de ses travaux au cours de l’année écoulée, a déclaré s’adressant au Premier ministre Mohamed Ould Bilal: «Vous avez montré une entière satisfaction du résultat de vos travaux, mais malheureusement le peuple mauritanien a un sentiment complètement opposé”.

Kadiata a ajouté qu’après les élections présidentielles qui ont amené Ould Ghazouani au pouvoir, “les Mauritaniens avaient le sentiment d’un réel changement, malgré la forte protestation contre les résultats des élections, l’opposition a finalement accepté l’armistice et déposé les armes. “

S’adressant au gouvernement, Malick Diallo a expliqué: “Nous savons que le président Mohamed Ould Ghazouani a hérité une situation troublante, avec une unité nationale décousue par des politiques de discrimination développées avec une grande conscience et soigneusement mises en œuvre.”

Elle a ajouté, s’adressant au Premier ministre: “Dans votre premier programme que vous avez présenté au Parlement après votre nomination, vous avez déclaré votre volonté de traiter les blessures douloureuses du dossier dit (passif humanitaire), mais le discours du président à l’occasion de l’indépendance ne contient aucune référence à cet événement tragique, nous fait croire que ce n’est pas le cas. La présence de toute volonté de régler ce problème, ou peut-être pense-t-il, comme son prédécesseur, que le dossier est clos.

Elle a déclaré: “Le silence du président sur l’injustice subie par certaines classes sociales est une indication claire qu’aucun changement ne s’est produit.”

Malik Gallo a critiqué vivement la guerre contre la corruption et a déclaré qu’elle “manquait de force et de rigueur”, à la lumière de ce qu’elle a qualifié de “recours permanent à des accords de compromis et de traitement préférentiel avec certains des cadres dont les noms ont été mentionnés dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire, en plus de la lenteur du traitement du dossier, suscite beaucoup de doutes “.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here