Accueil MAURITANIE Mauritanie : Besoins de don de sang de 6,5 dons sur 1000

Mauritanie : Besoins de don de sang de 6,5 dons sur 1000

PARTAGER

” Le don de sang est un acte de solidarité. Joignez-vous à l’effort et sauvez des vies”, tel est le message de la Journée mondiale du don de sang 2022 dont la célébration correspond au 14 juin de chaque année.

La Mauritanie a commémoré ce mardi 14 juin courant, à l’instar des autres Etats de la planète cette journée, à travers le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS).

May be an image of 5 people and indoor
Photo officielle gros plan de la cérémonie

Les besoins en sang en Mauritanie sont particulièrement importants pour la prise en charge des femmes enceintes, souvent exposées à des hémorragies au cours de leur grossesse et en période post-accouchement, les nouveau-nés et les enfants souffrant d’anémie sévère ont également besoin de transfusion, a affirmé à cette occasion la directrice générale dudit CNTS Mme Khadijetou Bä (photo).

May be an image of ‎8 people, people sitting, people standing, indoor and ‎text that says '‎التبر Sat‎'‎‎
Photo des premiers officiels de g à d : DG du CNTS, le SG du ministère de la santé et la Représentante résidante de l’OMS

Le centre a collecté 22 128 dons de sang dont seulement 24,3% provenaient de donneurs volontaires, ce qui correspond, rapportée à la population une proportion de dons de sang de 5,5 pour 1000 habitants, a-t-elle révélé.

Evaluant les besoins du pays en dons de sang, la Directrice générale du CNTS estiment qu’ils sont approximativement de 12 dons pour 1000 habitants, soit un déficit près de 6,5 dons de sang un millier de citoyens.

La pandémie de la Covid 19 a eu impact négatif considérable au cours de ces deux dernières années, sur les systèmes de transfusion sanguine dans le monde entier, à plus forte raison la Mauritanie où le nombre de donneurs de sang est limité et où les citoyens n’ont pas encore acquis suffisamment la culture du don de sang très en vogue dans certains pays où elle est même perçue bénéfique pour être en bonne santé.

Les besoins en produits sanguins connaissent une importante augmentation avec le développement des plateaux techniques performants dans le pays, en mesure de prendre en charge des pathologies lourdes relevant de l’oncologie et de la chirurgie cardiaque entre autres et qui nécessitent une transfusion d’importantes quantités de sang, a rappelé Mme Khadijetou Bâ.

“En 2017, le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) n’a enregistré que 17 000 donneurs, un chiffre loin de satisfaire la demande croissante de sang et d’atteindre les objectifs de l’OMS, à savoir 1% de la population du pays”, avait dit, il y a 5 ans Mme Dr Khadijetou Ba.