Accueil MAURITANIE Mauritanie: crise des prix, usurpation des terres et l’incapacité de l’Etat d’arrêter...

Mauritanie: crise des prix, usurpation des terres et l’incapacité de l’Etat d’arrêter la corruption

1023
0
PARTAGER
Mauritanie: crise des prix, usurpation des terres et l'incapacité de l'Etat d'arrêter la corruption

Les prix élevés des denrées alimentaires ont créé un problème qui s’est élargi avec l’incapacité du ministère concerné de faire quelque chose pour le surmonter. D’autant plus qu’en Mauritanie le ministre a organisé des visites sur le terrain sur les marchés et que les médias officiels ont rapporté des conversations dans lesquelles les prix reviendront à ce qu’ils étaient avant d’augmenter, en particulier les éléments de base pour lesquels un prix a été fixé que les marchants ont ignoré.

Les commerçants refusent de se conformer et de les vendre, sous prétexte qu’ils sont des prix injustes, et ils ne peuvent pas vendre. A une époque où le simple citoyen trouve un grand problème pour se procurer ce dont il peut se nourrir, notamment des matières premières dont les marchands augmentent notamment leurs prix. Dans les quartiers démunis les agents du ministère du Commerce ont disparu.

Un autre problème s’est posé, sur une multitude de problèmes, qui a créé une crise pour le système actuel, qui est le problème de l’intervention des puissants pour usurper les terres des faibles, en particulier dans les zones devenues stratégiques en raison de la tendance de certains à investir en eux, comme les quartiers périphériques dans lesquels des dizaines de citoyens se sont plaints de l’apparition d’influents à travers l’Agence de développement urbain qu’ils ont saisi leurs terres et les ont volées sous prétexte que ce sont des places publiques qui empêchent leur exploitation … tandis que l’Agence de développement urbain a élargi le bénéfice des personnes influentes proches du président au détriment des places des faibles sans moyen, et j’ai soutenu qu’elle l’a fait dans un but d’intérêt, tout comme elle l’était dans le secteur 11 dans le Quartier Carefour Près de l’épicerie Al Salam.

L’Etat est incapable de contrôler une corruption endémique qui n’est pas moins dangereuse qu’elle était pratiquée à l’époque de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz. Le danger des familles proches du président et de ses affiliés dans l’entourage s’est accru. Les actions de certains d’entre eux ont révélé leur intention d’exploiter le pouvoir de l’État et la loi est en leur faveur.

Elhawadith

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here