Accueil MAURITANIE L’UFP dénonce des agressions marocaines «délibérées»

L’UFP dénonce des agressions marocaines «délibérées»

PARTAGER

Depuis plus d’un an, le royaume marocain multiplie les attaques au drone au-delà du mur de la honte, ainsi nommé par les combattants du Front Polisario ainsi que dans le territoire mauritanien.

Hier, le parti politique mauritanien, l’Union des forces du progrès (UFP), a condamné cette recrudescence des agressions marocaines contre des civils mauritaniens, exhortant l’ONU et l’Union africaine (UA) à réagir fermement contre ces assassinats «délibérés» qu’il qualifie de contraires aux valeurs humaines universelles.

« Ces dernières semaines, nous constatons avec effroi une recrudescence des bombardements par des drones marocains dont sont victimes des civils mauritaniens, notamment des orpailleurs au nord du pays», a déploré l’UFP dans son communiqué.

La répétition de tels «crimes» contre de paisibles citoyens n’apparaît plus, affirme le parti, comme étant «de simples bavures mais comme des actions délibérées, puisque la technologie incorporée dans ces drones permet de distinguer dans les moindres détails leurs cibles avant de les atteindre».

Prenant en compte la «gravité» de la situation et les «risques» que cela implique pour la «sécurité» même de la Mauritanie, l’UFP «condamne avec énergie ces actes d’agression barbares et répétés contre de paisibles orpailleurs et demande aux autorités marocaines d’y mettre fin».

En outre, l’UFP interpelle aussi bien les autorités du pays que les instances internationales dont l’Union africaine et les Nations unies pour une réaction appropriée face à ces attaques incessantes qui illustre la logique du Makhzen en contradiction avec le discours d’un prétendu attachement aux «valeurs humaines universelles» tandis que la pratique démontre que le civil mauritanien est devenu une cible facile «dès qu’il s’approche de la zone frontière nord ou qu’il la franchise».

Aussi bien en Mauritanie qu’au Sahara occidental illégalement occupé par les forces marocaines qu’encadrent les «conseillers» militaires israéliens, depuis la normalisation entre le royaume marocain et l’entité sioniste assortie d’un accord militaire qui concerne différents domaines tels que le renseignement, la formation et la production d’armes, les attaques de drones sont devenues une source de grande préoccupation.

Des dizaines de victimes ont en effet payé de leur vie ces agressions impunies dont plusieurs orpailleurs mauritaniens et des civils comme lors de l’attaque survenue un 1er novembre 2021 à Gleibat El Fula, au sud-est du territoire sahraoui occupé au cours de laquelle 3 civils mauritaniens et trois camionneurs algériens ont été tués par une attaque terroriste marocaine.

Le Front Polisario a, d’ailleurs, mentionné de nombreuses victimes des drones du Makhzen, notamment près d’Erni, une rivière qui se situe dans la région de Tifariti, où a été visé Addah al-bendir, chef de la gendarmerie sahraouie

Lexpression.dz