Accueil MAURITANIE L’intérieur et des partis accusés d’enfreindre la loi sur la CENI

L’intérieur et des partis accusés d’enfreindre la loi sur la CENI

PARTAGER

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et les partis participant au dialogue qu’il a initié, assument la responsabilité d’avoir tordre le cou à la loi portant création de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENIà et de se mettre à la place de l’autorité législative du pays, contrecarrant les acquis démocratiques enregistrés par l’opposition et excluant des forces qu’on ne peut ignorer quand il s’agit de la question de la vie nationale, a déclaré le parti “RAG” en cours de constitution.

La reproduction du partage du gâteau par les partis politiques concernés, déforme complètement l’esprit et le but de la CENI, qui veut être, comme l’indique son nom, indépendante tant du pouvoir exécutif incarné par le Ministère de l’Intérieur que des partis politiques, fait savoir un communiqué pulbié par le parti, signé par son président, Oumar Ould Yali.

 Un décryptage des résultats de la composition de la CENI, montre que le choix de ses membres s’est effectué sur la base de la participation des partis à une « réunion secrète » entre eux et le ministère de l’intérieur, poursuit le communiqué, selon lequel, certaines forces politiques influentes, telles comme l’Alliance pour la Justice et la Démocratie /  Mouvement du Renouveau (AJD/MR), les Forces Progressistes pour le Changement (FPC)  et le RAG, qui ont obtenu la légitimité du peuple mauritanien et dont l’Intérieur continue de confisque injustement leur légitimité, pour des raisons qu’il n’a pas citées,  ont été délibérément exclus

 L’annonce des membres de la CENI est intervenue à la suite d’une série de rencontres illégales, organisées par le ministère de l’intérieur et des partis qu’il a conviés, précise le communiqué susmentionné.

 La présidence mauritanienne avait annoncé lundi 31 octobre dernier la nomination des 11 nouveaux membres de la CENI dont 6 représentant les partis de la Majorité et 5 les partis d’opposition.

Les nouveaux membres ont prêté serment devant le Conseil constitutionnel le même jour et ont élu l’ancien ministre de l’Intérieur Dah Ould Abdel Jelil au poste de président, ave comme vice-président, le représentant du RFD au sein de la CENI, Mohamed Lemine Ould Dahi.