Accueil Culture Les pèlerins prient sur le mont Arafat, point culminant du hajj

Les pèlerins prient sur le mont Arafat, point culminant du hajj

PARTAGER

Des centaines de milliers de musulmans vont prier vendredi sur le mont Arafat, en Arabie saoudite, point culminant du hajj qui réunit sous une chaleur accablante, le plus grand nombre de pèlerins depuis le Covid-19.

Un million de fidèles, dont 850.000 étrangers tirés au sort, ont passé la nuit dans des tentes installées dans la vallée de Mina, à sept kilomètres de la Grande Mosquée de La Mecque, le site le plus sacré de l’islam.

A l’aube, ils ont convergé vers le mont Arafat, où le prophète Mahomet aurait prononcé son dernier sermon, pour accomplir le rituel le plus important du pèlerinage.

Ils passeront la journée à prier et à réciter le Coran avant de se rendre au coucher du soleil à Mouzdalifah, à mi-chemin entre Arafat et Mina, où ils dormiront à la belle étoile avant de se préparer à la fête de l’Aid al-Adha (fête du sacrifice) samedi. Ils accompliront ensuite la cérémonie symbolique de la “lapidation du diable”. Ce rituel a donné lieu à des bousculades meurtrières dans le passé, car des centaines de milliers de personnes convergent vers un espace restreint.

Le hajj se déroule dans un contexte de reprise épidémique dans plusieurs pays du Golfe, qui ont récemment remis en place des mesures barrières.

A leur arrivée à Mina, jeudi, les pèlerins ont reçu des petits sacs contenant des masques et du gel désinfectant.

Le hajj, l’un des plus grands rassemblements religieux annuels au monde, fait partie des cinq piliers de l’islam et doit être entrepris par tous les musulmans qui en ont les moyens au moins une fois dans leur vie.

En 2019, quelque 2,5 millions de musulmans du monde entier y avaient participé. Mais l’épidémie de coronavirus a contraint les autorités saoudiennes à limiter les rassemblements à seulement quelques milliers en 2020 et 2021.

– Soleil cuisant –

C’est sous un soleil cuisant et des températures frôlant les 42 degrés Celsius que les musulmans effectuent le hajj cette année.

Les chapeaux étant interdits pour les hommes, certains pèlerins se protègent du soleil avec des parapluies, des tapis de prière, voire même avec un petit sceau rempli d’eau.

Les femmes, quant à elles, sont obligées de se couvrir la tête avec un foulard.

Sur la montagne vendredi matin, de nombreux fidèles se sont munis de leurs parapluies en prévision d’une journée de prières sous le soleil.

“Nous pouvons tolérer (la chaleur). Nous sommes ici pour le hajj. Plus nous tolérons, plus notre pèlerinage a de la valeur” , affirme Laila, une irakienne de 64 ans, à La Mecque avant de se diriger vers le mont.

– Conditions extrêmes –

Les autorités saoudiennes affirment avoir pris les précautions nécessaires pour faire face aux conditions extrêmes en réservant des centaines de lits d’hôpitaux et en installant “un grand nombre de ventilateurs brumisateurs”. Un camion va distribuer des parapluies, des bouteilles d’eau et de petits ventilateurs.

Le Centre national de météorologie envoie également des messages d’avertissement aux pèlerins sur leurs téléphones portables, les appelant à ne pas s’exposer durant les heures les plus chaudes de la journée.

Après le rituel du samedi, les pèlerins vont retourner à la Grande Mosquée de La Mecque pour effectuer un dernier “tawaf” autour de la Kaaba, la structure cubique drapée d’un tissu noir brodé d’or vers laquelle tous les musulmans se tournent pour prier.

TV5monde