Accueil MAURITANIE Le thé manquera aux mauritaniens si la présence de substances toxiques se...

Le thé manquera aux mauritaniens si la présence de substances toxiques se confirme, alerte le Gouvernement

880
0
PARTAGER
Le thé manquera aux mauritaniens si la présence de substances toxiques se confirme

Le thé manquera aux mauritaniens pour une longue période, si la présence de substances toxiques citée par des rumeurs persistantes, se confirme, a affirmé la ministre du commerce, de l’industrie et du tourisme Mme Naha Mint Hamdi Ould Mouknass.

La ministre répondait le lundi 14 juin courant à une question orale qui lui a été posée au cours d’une interpellation à l’Assemblée nationale, par le député et président du parti Sawab Abdessalam Ould Horma, selon laquelle, le marché mauritanien est inondé par des variétés de thé contrefaites et périmées.

Le ministère a décidé d’effectuer des tests de validité d’échantillons des espèces du thé mauritanien au cours de cette semaine dans un laboratoire étranger réputé en la matière, a-t-elle assuré.

Si la toxicité du thé est attestée, les quantités en vente sur le marché seront saisies et un examen des voies de l’importation du thé sera fait pour s’assurer qu’il n’est pas nocif à la santé, a-t-elle précisé.

“Le thé manquera aux Mauritaniens pendant un certain temps si la présence de substances toxiques est confirmée”, a-t-elle poursuivi.

 Le Département du commerce est en train de créer une nouvelle autorité dotée des moyens nécessaires pour accomplir sa mission et exclusivement chargée d’effectuer des tests de validité sur les denrées alimentaires introduites dans le pays, a-t-elle affirmé.

Se livrant une concurrence nationale et régionale sans merci, les importateurs distributeurs des variétés de thé mènent des campagnes d’intoxication les uns contre les autres pour s’imposer sur des marchés très rentables dans le commerce du thé, cette boisson inséparable des populations de l’Afrique du Nord et de l’Ouest.

Un marché qui n’est pas également à l’abri de la contrefaçon et donc des risques d’insalubrité et de toxicité, que présentent les réseaux parallèles assoiffés du gain facile.

Rappelons que le thé Achoura avait fait l’objet d’une campagne d’intoxication en mars dernier, qui avait conduit à l’interdiction de sa circulation pendant 24h avant que qu’il ne soit déclaré non nocif pour la santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here