Accueil MAURITANIE Faut-il s’acharner sur le ministre Ousmane Kane?

Faut-il s’acharner sur le ministre Ousmane Kane?

PARTAGER
Faut-il s’acharner sur le ministre Ousmane Kane?

J’ai vu les tirs de missiles sur le ministre des Affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs, un des plus hauts diplômés de la Mauritanie et ancien vice-président de la BAD. Jusqu’ici j’avais un devoir de réserve car c’est un parent très proche et nous sommes tous de Tekane. 

Si la salve après sa sortie  à Ngawle était peut-être justifiée, il est tout aussi incompréhensible de continuer à le fusiller encore aujourd’hui pour ses propos déplacés lors d’une réunion sous la tente concernant un litige foncier.

Ousmane Kane n’est qu’un ministre et il applique les ordres de la junte. Ce n’est pas lui qui a signé le décret d’application de la loi foncière qui continue de voler nos terres.

Ce n’est pas lui qui vole le pays et répand la corruption et la pauvreté.

Ce n’est pas lui le responsable du génocide des peuls de1989 qui a permis de nous déguerpir de la Vallée pour donner nos terres aux hassan et aux haratines, créant toutes les conditions d’une guerre civile.

D’ailleurs, on peut se demander comment l’ancien ministre Moustapha Ould Abeidarahmane a eu  ces centaines d’hectares au détriment des pauvres paysans de Ngawle. Meme question pour le député de la junte Qassem Ould Belal ou le défunt Gabriel Cimper et la liste des riches propriétaires terriens renvoie toujours à la même communauté :  les arabes. Est-ce la faute de Ousmane ?

Je pense qu’il faut lutter plus intelligemment contre l’apartheid en Mauritanie. Nous savons très bien que les centres de décision sont à  l’État-major, c’est là bas le vrai conseil des ministres. Il n’y a pas de gouvernement civil, sauf pour l’image du pays auprès des bailleurs peut-être. S’acharner sur un pauvre ministre, noir de surcroît,  donc sans quasiment aucun pouvoir, c’est fuir le vrai adversaire : le système incarné pour l’instant par le général Ghazouani.

Battons-nous mais battons-nous contre nos vrais ennemis. Ce ne sont pas les noirs qui ont ruiné ce pays, ni les maures pauvres comme nous. La mauvaise graine ne dépasse pas 2% de la population. C’est la junte et ses hommes d’affaires , ses religieux, ses partis.

Prière de ne plus m’envoyer aucune vidéo où texte lapidaire contre Ousmane, Biram ou que sais-je encore.

18-8-2022
Siree KAN