Accueil MAURITANIE Expropriation de la cuvette de Koylal/Ferallah, la visite des Experts de la...

Expropriation de la cuvette de Koylal/Ferallah, la visite des Experts de la Banque Mondiale

1365
0
PARTAGER
Expropriation de la cuvette de Koylal/Ferallah,

Comme fait jusqu’ici, et pour prendre à témoin les communautés nationale et internationale, je vous reviens pour faire l’ état des derniers développements de cette affaire ayant défrayé la chronique dans le département de Mbagne.

Parmi les faits marquants, il faut noter la visite du gouverneur, arrivé à la tête d’une importante suite comprenant le conseiller du Ministre de l’intérieur, monsieur Wane Birane, le commandant de la région militaire, le directeur régional de la sûreté, le coordonnateur du projet Pariis et le délégué régional du développement rural.

Avec les autorités, nous avons eu une série d’échanges fructueux dans lesquels notre position a été réitérée : recouvrer l’entièreté de nos terres ancestrales, arrachées en 1989 et remises à des citoyens, détenteurs de domaines agricoles mêlés aux nôtres. Ces rapatriés du Sénégal ont reconnu, devant l’autorité, notre paternité sur ces terres qu’on les a invités à occuper, au cours de cette année 1989, pour parachever un plan ourdi par les autorités d’alors et qui consistait à réduire à la portion congrue notre citoyenneté.

En bons mauritaniens, nous avons demandé à l’équipe dirigeante régionale d’épauler les populations dans la mise sur pied de projets concertés pouvant permettre une mise en valeur de nos terres qui pourraient être un grenier pour le pays.

Lundi 10 Mars, Feralla a accueilli une délégation de la Banque Mondiale, composée de cinq experts venus du siège de l’institution, à Washington. De nationalités américaine et française pour les uns,  sénégalaise et nigérienne pour les autres, la délégation a eu droit, dès son arrivée, à un accueil coloré. Tous les villages du Hebbiya et des Yirlabe  ont été représentés par des notabilités de premier plan: autorités coutumières, maraboutiques, cadres de la zone, etc…

Notons aussi que ces journées ont été rehaussées par la présence d’invités prestigieux, connus pour leur combat permanent pour le triomphe des droits de l’homme et l’accès à une citoyenneté entière pour tout fils de notre pays. Kawtal Ngam Yellitaare et Adecimao, à travers ses démembrements d’Aleg, de Boghe et de Kaedi, ont donné un supplément de solennité aux journées de Ferallah, avec des interventions unanimement saluées par les populations.

Dans le discours de bienvenue, les répondants des propriétaires terriens de la cuvette de Koylal ont réaffirmé la volonté de leurs mandants de se battre, avec détermination, pour le recouvrement de leurs terres.

Ensuite, la délégation de la BM prit la parole pour décliner sa feuille de route et sa pédagogie de travail axée sur des rencontres avec de petits groupes, pour mieux aller à la pêche aux informations. Ainsi, les membre de la suite eurent, pendant deux jours, des rencontres avec les groupes et amassèrent une myriade d’informations pouvant les aider à mieux appréhender la situation réelle de ce dossier.

Leurs dernières heures dans la commune furent consacrées à des visites sur les sites de Koylal, de Dirol et de Namargol où, de visu, ils constatèrent les pistes greffées par Pariis sur des champs cultivés et d’autres inepties qu’on cherche visiblement à dissimuler.

Notons que les autorités, aiguillées par on ne sait quelle option, ont remis sur la sellette les anciens rapatriés servant de couverture à l’opération d’expropriation de nos terres. Ils ont été mobilisés et sont arrivés, certains armés, le lundi sur la plaine, comme pour faire souvenir de leur présence. Il est manifeste que l’État reste encore attaché à sa logique de confrontation et que sa position n’a pas varié d’un iota.

La délégation a bouclé sa visite à Ferallah et elle est partie sur Nouakchott. Les populations, malgré les embûches que l’État pose sur leur route, sont déterminées à mener cette lutte jusqu’à son terme.

Cherif Ba
M’Bagne, Mauritanie
Ville Natale de feu Dr Murtudo Diop

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here