Accueil MAURITANIE Inédit : Aziz dit “Monsieur le Président” à Ghazaouni!

Inédit : Aziz dit “Monsieur le Président” à Ghazaouni!

PARTAGER

En Mauritanie, l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz, toujours en détention préventive, tient, semble-t-il, un nouveau langage, plus regardant envers le pouvoir en place et son Chef, le président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani.

C’est d’abord un jargon inédit pour l’ex Chef de l’Etat qui appelle enfin, Ould Ghazouani, dans un très long tweet posté sur sa page Facebook et largement relayé par les sites arabes, « Monsieur le Président ».

C’est inédit, puisque l’ancien président promettait de mettre la Mauritanie sens dessous dessus, une fois sorti de la prison.

Mais, l’homme semble avoir trouvé cette raison qui lui a fait défaut toutes ces dernières années en mettant en avant son égo par rapport à l’intérêt général et de la force de la loi.

C’est une première pour l’ancien Chef de l’Etat qui promettait d’abattre tous les désastres sur son successeur, démocratiquement élu et par-dessus bord, par ses efforts personnels, en tant que puissant président sortant à l’époque.

Dans ce tweet, en forme de lettre articulée autour d’une série de questions adressées au président Ghazouani, Aziz dit d’emblée :

« Monsieur le Président, ne pensez-vous pas qu’il est temps que la justice fasse son travail et prenne son cours ?

“Et pour être honnête, Monsieur le Président, si vous n’êtes pas la seule personne, vous faites partie alors des rares personnes qui connaissent les sources et les fils de mes biens qui avaient été déclarés devant la Cour suprême”, a posté le seigneur de la « décennie de corruption ».

 «Je suis loin de l’idée de me réfugier derrière l’article 93 de la Constitution, car la protection de la loi fondamentale fait partie de vos responsabilités et missions, Monsieur le Président. Je ne cherche pas la pitié ou d’apparaitre comme un pauvre soumis devant l’injustice, la machination et l’hypocrisie. Je crois en la vérité, la franchise et l’honnêteté, et je rejette et dénonce les mensonges et la tromperie ».

L’ex Chef de l’Etat affirme dans son posting, n’aspirer qu’à une justice fondée sur les lois de la république, agissant en toute liberté et dit la vérité”. Une justice dans laquelle le juge ne dit que ce que sa conscience lui dicte par sa compréhension de la loi et tranche en toute honnêteté, sans rechercher l’approbation, le suivisme, l’accord ou le désaccord ».

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.