Accueil MAURITANIE Nouakchott : Entraves sérieuses à l’obtention de la nationalité

Nouakchott : Entraves sérieuses à l’obtention de la nationalité

PARTAGER

Les procédures d’obtention de l’acte de nationalité, en cette période caractérisée par l’organisation des concours nationaux annuels où ce certificat est obligatoire pour la validité du dossier du candidat et traditionnellement lentes et infructueuses, connaissent de nouvelles entravent qui rendent ce précieux document inaccessible.

C’est semble-t-il, Nouakchott Ouest qui est la plus touchée, soit les trois moughataas du Ksar, de Tevragh Zeina et de Sebkha, avec une prépondérance du phénomène dans cette dernière moughataa, où les responsables des centres d’état civil motivent les retards d’établissement des titres sécurisés, par le présumé alibi de confusion entre un négromauritanien et un ouest africain.

Autrement dit, ce trouble ne se pose pas avec la même acuité pour un maure et un arabe !

Une discrimination paradoxale très avilissante qui est malheureusement moins contraignante pour les mauritaniens blancs, lesquels, force est de le reconnaitre, ne sont pas soumis à toutes les vérifications, contrairement à leurs concitoyens des autres composantes, pour authentifier leur citoyenneté.

Ces entraves précitées ne trouvent aucune explication chez les responsables de l’agence du registre de la population et des titres sécurisés.

Pourtant, le récent limogeage de l’ex patron de cette agence était perçu comme une délivrance de cette politique de deux poids deux mesures érigée en système, depuis le début du biométrique, dans le pays.

Le Premier ministre, Monsieur Mohamed Bilal Messaoud, a effectué, jeudi dernier, une visite d’information et de prise de contact au niveau des centres d’état-civil des moughataa d’Arafat et d’ El Mina, relevant de la wilaya Nouakchott Sud, où il a instruit les responsables de ces services, à faciliter l’accès des usagers à leurs prestations, rappelle-t-on.

Le Chef du gouvernement les a également exhortés à tirer le meilleur profit possible des nouvelles technologies, afin de simplifier les services rendus aux citoyens, réaffirmant que l’ensemble des problèmes constatés seront résolus, le plus tôt, possible.

Une semaine après, la situation est toujours au point mort ?

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.