Accueil Afrique MINURSO : les camions algériens détruits roulaient en zone interdite

MINURSO : les camions algériens détruits roulaient en zone interdite

PARTAGER
MINURSO : les camions algériens détruits roulaient en zone interdite

Le porte-parole adjoint du Secrétaire Général de l’ONU, Farhan Haq, a annoncé vendredi que selon les résultats préliminaires de l’enquête menée par la MINURSO les deux véhicules algériens se trouvaient « près de Bir Lahlou ». Une zone proche du mur de défense où la circulation est interdite.

L’Algérie qui avait passé sous silence le lieux où se trouvaient les véhicules à bord desquels se trouvaient les trois ressortissants algériens mort le 1er Novembre entre « Ouargala et Nouakchott » n’a cessé d’accuser le Royaume du Maroc suite à l’incident.

Le Secrétariat Général de l’ONU, via le porte-parole adjoint du SG de l’ONU, a tranché sur la question lors de son briefing quotidien, affirmant que les véhicules se trouvaient « près de Bir Lahlou » et que la mission onusienne a constaté deux camions immatriculés en Algérie garés l’un à côté de l’autre. Cette annonce de l’ONU vient donc démonter une bonne partie de la thèse algérienne. Il faut donc attendre le rapport définitif de MINURSO mais tous les indicateurs pointent du doigt une nouvelle défaite diplomatique algérienne.

Voici la traduction intégrale du point de presse quotidien du bureau du porte-parole du secrétaire général de l’ONU tenu ce vendredi 5 novembre 2021:

« Ce qui suit est une transcription quasi textuelle de l’exposé de midi d’aujourd’hui par Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général.

« Question : Merci, Farhan. Mercredi dernier, il y a eu une attaque contre trois camions circulant entre la Mauritanie et l’Algérie. Ensuite, il y a eu un rapport contradictoire, celui de la présidence algérienne, qui prétendait que ces camions avaient été attaqués par le Maroc ; un autre a suivi du ministre des Affaires étrangères, et il a dit que les camions ont été détruits à l’est de la berme [ceinture de défense marocaine, ndlr].

« Ma question est, puisque nous avons le Polisario hors du cessez-le-feu et qu’ils opèrent à l’est de la Berme, que s’est-il passé ? La Minurso a-t-elle mené une enquête sur cette question ? Et si oui, s’il y a des résultats ou pas ?

« Porte-parole : Oui, oui, la Minurso s’est penchée là-dessus. Nous avons appris l’incident le 2 novembre, c’est-à-dire il y a trois jours. La Minurso a alors pu envoyer une patrouille initiale sur le site de l’incident allégué le lendemain, 3 novembre. « Et nous pouvons maintenant confirmer que le site se trouve dans la partie orientale du Sahara occidental près de Bir Lahlou. La Mission a observé deux camions immatriculés en Algérie garés parallèlement l’un à l’autre. Les deux camions ont subi d’importants dommages et ont été carbonisés.

« Question : Puisque l’est de la Berme est considéré comme une zone militarisée et qu’il existe déjà un poste de contrôle frontalier entre la Mauritanie et l’Algérie, pourquoi n’a-t-on pas utilisé cette route, le poste de contrôle officiel ? Et pourquoi ces camions sont-ils entrés dans une zone d’opération militaire ?

« Porte-parole : Je n’ai aucune explication sur la raison pour laquelle les camions sont là où ils sont. C’est une question qui est à l’étude, mais je viens de vous rapporter quels sont les premiers résultats… [Discussion croisée]

« Question : Donc, la Minurso n’a pas couvert cela… [Discussion croisée]

« Porte-parole : Je n’ai rien à signaler sur cette partie. Ce à quoi ils répondaient, c’était le rapport de ces véhicules endommagés ».

Challenge.ma